TraitementActualités
214

mars/avril 2016 

Problèmes émergents chez les personnes séropositives plus âgées

Les gens deviennent plus vulnérables à de nombreux problèmes de santé en vieillissant. À mesure que les personnes séropositives survivront plus longtemps, la prévention et le traitement des problèmes de santé liés à l’âge prendront de l’importance.

Des chercheurs travaillant dans d’importants centres médicaux de France ont comparé des informations portant sur la santé de plus de 13 000 personnes séropositives, dont un certain nombre avaient plus de 75 ans. Les chercheurs ont trouvé que l’incidence de plusieurs complications liées à la santé était plus élevée parmi certaines personnes plus âgées. Dans certains cas, il s’agissait de complications multiples. Par conséquent, les chercheurs réclament des programmes pour dépister ces affections chez les personnes séropositives afin qu’il soit possible de les prévenir et de les traiter dès les stades les plus précoces. Les chercheurs préconisent aussi la collaboration entre les spécialistes qui prennent soin de cette population.

Détails de l’étude

Les chercheurs ont extrait de l’information d’une base de données appelée Dat’AIDS pour laquelle on a recruté près de 44 000 participants séropositifs. Ils ont ensuite choisi deux groupes qu’ils décrivaient comme suit :

  • « participants âgés » (50 à 75 ans) : 12 748 personnes
  • « participants gériatriques » (75 ans et plus) : 654 personnes

Les participants âgés avaient le profil suivant lors de leur inscription à la base de données Dat’AIDS :

  • âge : 56 ans
  • 75 % d’hommes, 25 % de femmes
  • co-infection au virus de l’hépatite C : 25 %
  • co-infection au cytomégalovirus (CMV) : 87 %
  • tabagisme actif : 37 %
  • abus d’alcool : 13 %
  • utilisation actuelle ou antérieure de drogues injectables : 21 %
  • compte de CD4+ actuel : 560 cellules/mm3
  • charge virale de moins de 50 copies/ml : 89 %
  • âge au début de la TAR : 44 ans

Les participants gériatriques avaient le profil suivant lors de leur inscription à la base de données Dat’AIDS :

  • âge : 78 ans
  • 72 % d’hommes, 28 % de femmes
  • co-infection au virus de l’hépatite C : 9 %
  • co-infection au cytomégalovirus (CMV) : 95 %
  • tabagisme actif : 5 %
  • abus d’alcool : 13 %
  • utilisation actuelle ou antérieure de drogues injectables : 2 %
  • compte de CD4+ actuel : 494 cellules/mm3
  • charge virale de moins de 50 copies/ml : 89 % 
  • âge au début de la TAR : 65 ans

Résultats

Les taux de maladies liées à l’âge étaient les suivants dans les deux groupes :

Diabète de type 2

  • âgés : 11 %
  • gériatriques : 22 %

Tension artérielle supérieure à la normale

  • âgés : 21 %
  • gériatriques : 42 %

Maladie cardiovasculaire (sauf l’AVC)

  • âgés : 9 %
  • gériatriques : 21 %

AVC (accident vasculaire cérébral)

  • âgés : 3 %
  • gériatriques : 6 %

Cancer (non lié à l’infection au VIH)

  • âgés : 12 %
  • gériatriques : 23 %

Dysfonction rénale grave

  • âgés : 5 %
  • gériatriques : 14 %

Lésions au foie causées par l’hépatite

  • âgés : 5 %
  • gériatriques : 2 %

Dépression

  • âgés : 17 %
  • gériatriques : 15 %

Comme nos lecteurs peuvent le constater, presque toutes les affections étaient plus courantes parmi les participants gériatriques, à l’exception de la dépression et des lésions hépatiques.

Les proportions de participants aux prises avec deux complications liées à l’âge ou plus étaient plus élevées chez les participants gériatriques, comme suit :

Une affection liée à l’âge

  • âgés : 71%
  • gériatriques : 46 %

Deux ou trois affections liées à l’âge

  • âgés : 25%
  • gériatriques : 40 %

Quatre affections liées à l’âge ou plus

  • âgés : 4 %
  • gériatriques : 15 %

Point à retenir

Selon les chercheurs, les deux groupes de participants connaissaient des taux élevés de « succès virologique », c’est-à-dire une charge virale inférieure à 50 copies/ml, grâce à la TAR. De plus, les comptes de CD4+ moyens des participants étaient de l’ordre de 500 cellules/mm3 dans les deux groupes.

Soulignons toutefois que les personnes âgées de 76 ans et plus étaient plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé liés à l’âge.

Les chercheurs recommandent que les cliniques donnent la priorité au dépistage et au traitement des affections médicales liées à l’âge, surtout celles touchant les systèmes organiques suivants :

  • cœur et système circulatoire
  • foie
  • reins
  • os
  • cerveau

Les chercheurs incitent également les médecins à rester prudents face à la possibilité que les personnes âgées prennent de nombreux médicaments, car cela pourrait causer des interactions inattendues.

Les chercheurs encouragent les médecins et les infirmières à incorporer des évaluations visant le dépistage d’affections gériatriques dans les soins réguliers, ainsi que des interventions pour les traiter lorsque nécessaire.

Les chercheurs français souhaitent également voir plus de collaboration parmi les spécialistes du VIH, les médecins de famille et les gérontologues afin de mieux aborder le problème des affections liées à l’âge chez les patients séropositifs.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Allavena C, Bernaud C, Lariven S, et al. Aging with HIV: emerging importance of chronic comorbidities in patients over 75. Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, 22-25 February 2016, Boston, MA. Abstract 709.