La syphilis réapparaît : c’est sérieux.

Plusieurs villes au Canada ont vu une augmentation significative du nombre de cas de syphilis au cours des 7 dernières années. Dans la majorité des villes, ce sont les hommes gais et bisexuels qui en sont le plus touchés, avec environ 50 % des cas se retrouvant chez des hommes séropositifs. Il est facile de se faire tester pour la syphilis et de recevoir un traitement si l’infection est diagnostiquée tôt.

Comment télécharger ou commander ces outils

Qu’est-ce que la syphilis?

La syphilis est une infection transmise sexuellement (ITS) qui est causée par une bactérie. Elle se transmet facilement lors d’activités sexuelles. L’infection se développe en trois stades et les symptômes diffèrent à chaque stade.

Comment se transmet la syphilis?

Peut aussi se transmettre en s'embrassant et par le sexe oral.La syphilis se transmet lorsque la peau—particulièrement les muqueuses retrouvées dans la bouche, la gorge, le pénis, l’anus, la zone génitale frontale pour les hommes trans et la partie supérieure à l’intérieur de votre nez—entre en contact avec un chancre ou une éruption causés par la syphilis. La syphilis se transmet aussi par le sexe oral (sucer ou se faire sucer), le sexe anal (actif (top) et passif (bottom)), le sexe frontal et toutes autres activités sexuelles qui pourraient vous mettre en contact avec le chancre ou les éruptions syphilitiques, ou en contact avec le sperme, le sang ou les sécretions vaginales.

Vous pouvez également contracter la syphilis si vous partagez du matériel d’injection et/ou d’inhalation de drogues. Le partage d’aiguilles pour fins d’injections d’hormones chez les hommes trans est également considéré comme une activité à risque élevé.

Comment savoir si j’ai la syphilis?

Vous pouvez avoir la syphilis sans le savoir. Certaines personnes développent des symptômes tandis que d’autres n’en ont pas. Selon l’endroit où vous êtes lors de vos relations sexuelles, vous ne serez peut-être pas en mesure de voir si votre partenaire a des symptômes de la syphilis. Symptômes ou non, si vous avez la syphilis vous pouvez être gravement malade et aussi la transmettre à d’autres personnes.

Les différents stades de la syphilis :

  • Environ trois semaines (de 10 à 90 jours) après avoir eu des relations sexuelles avec quelqu’un qui a la syphilis, vous pourriez développer un chancre indolore sur votre pénis, près de votre anus, dans votre gorge ou, dans le cas des hommes trans, dans la zone génitale avant. Vous ne le remarquerez peut-être pas. Quoique le chancre disparaîtra sans traitement après 3 à 6 semaines, vous continuez tout de même d’être porteur de la syphilis. La syphilis se transmet très facilement à ce stade-ci, souvent appelé « primaire ».
  • Quatre à six semaines après l’apparition du chancre, vous remarquerez peut-être des éruptions cutanées sur votre poitrine, dans la paume de votre main, dans la zone génitale ou sur la plante de vos pieds. Vous aurez possiblement des douleurs articulaires et musculaires, de la fièvre ou une perte de cheveux en plaques. Ces symptômes disparaîtront sans traitement, mais vous pouvez quand même transmettre la syphilis à vos partenaires sexuels ou de drogues. Cette étape est le stade secondaire.
  • Si la syphilis n’est pas traitée au stade secondaire vous risquez toujours de la transmettre à vos partenaires sexuels ou de drogues jusqu’à un an après avoir été infecté et ce, même si vous n’avez pas de symptômes. Il s’agit de la phase latente précoce de la maladie.
  • Enfin, il y a une longue période asymptomatique. Toutefois, la bactérie de la syphilis continue de vivre dans votre corps et peut entraîner de sérieux dommages à votre cœur, cerveau, yeux et os. Cela peut prendre de dix à trente ans avant qu’ils soient visibles, et encore moins de temps si vous êtes séropositif. Heureusement, on peut détecter et traiter la syphilis avant qu’elle atteigne cette étape, appelée « tertiaire ». Il est d’ailleurs moins probable de transmettre la syphilis à ce stade-ci de l’infection. Or, signalons l’apparition d’un nombre d’infections de syphilis tertiaire précoce chez certaines personnes séropositives s’étant manifesté six mois après l’infection comparativement à entre 10 et 30 ans.

Non détectée, la syphilis est une infection à vie qui peut entraîner des répercussions très graves si on ignore son infection.

Quelles sont les démarches pour savoir si j’ai la syphilis?

Le dépistage se fait généralement par une analyse de sang. Votre médecin ou un laboratoire peut également examiner le liquide du chancre sous microscope (s’il y en a un sur place). Si vous êtes séropositif, il pourrait s’avérer plus difficile de détecter la bactérie dans votre sang. Le cas échéant, votre médecin devrait exiger un test « de confirmation ».

Faites-vous tester — si diagnostiqué tôt un traitement est disponible!Peut-on guérir de la syphilis?

Absolument! Si elle est diagnostiquée tôt, la syphilis se traite facilement à l’aide d’antibiotiques, généralement administrés en injections. Suite au traitement, une série d’analyses sanguins seront nécessaires pour confirmer que le traitement a bien agi. Il est très important de passer les tests de suivi. Le traitement pour la syphilis est d’ailleurs gratuit.

Comment puis-je me protéger contre la syphilis?

En utilisant un condom en latex lors de relations sexuelles anales, et frontales pour les hommes trans. Vous vous protégez non seulement du VIH, mais aussi de la syphilis si le condom couvre le chancre causé par la syphilis.

L’utilisation d’un condom fournit aussi une protection lors du sexe oral. Il existe des condoms aromatisés ou non-lubrifiés pour le sexe oral. Pour les relations sexuelles avec un homme trans, on peut se servir d’une digue dentaire ou d’un condom coupé sur la longueur.

Ne partagez jamais votre matériel d’injection ou d’inhalation de drogue ou même vos cigarettes. Les hommes trans devraient prendre en considération que le partage de seringues pour l’injection d’hormones est une activité à risque élevé.

Faites-vous tester pour la syphilis régulièrement si vous avez plus d’un partenaire sexuel. Parlez à votre médecin de votre vie sexuelle et demandez-lui à quel intervalle vous devriez vous faire dépister pour la syphilis (et les autres ITS).

Si vous avez déjà contracté la syphilis, vous pouvez en être infecté de nouveau. C’est pourquoi il est important de se faire tester régulièrement, particulièrement si vous avez des plusieurs relations sexuelles occasionnelles.

Suivant la confirmation d’une infection de la syphilis, il est important d’entreprendre un traitement et un suivi avec votre fournisseur de soins de santé dans les trois, six, 12 et 24 mois suivant pour s’assurer que le traitement a bien agi. 

Si une personne avec laquelle vous avez eu des relations sexuelles vous dit avoir la syphilis, faites-vous dépister. Même si votre test est négatif, vous devriez commencer un traitement : vous pourriez être infecté avant même que la syphilis ne soit détectable. Si vous vous inquiéter de signaler à votre partenaire sexuel qu’il pourrait être infecté avec la syphilis, vous pouvez communiquer avec votre bureau local de santé publique. Ils informeront votre partenaire sans divulguer votre identité.

Et si je suis séropositif?

Si vous avez le VIH la syphilis peut vous affecter plus rapidement et sévèrement.La syphilis se transmet par le contact intime avec la peau, le sexe oral, anal et frontal (pour les hommes trans) non-protégés. Vous pouvez contracter la syphilis plus d’une fois.

Le nombre et la variété de symptômes que peut provoquer la syphilis pourrait vous surprendre. Si vous êtes actif sexuellement et ne vous sentez pas bien, demandez à votre médecin pour un test de dépistage pour la syphilis.

Vous pouvez avoir la syphilis sans le savoir. Certaines personnes développent des symptômes tandis que d’autres n’en ont pas.

Si vous avez la syphilis, il y a une plus grande chance de transmettre le VIH à vos partenaires sexuels. Plusieurs ITS, y compris la syphilis, font grimper le taux de VIH dans le sang, le sperme ou, chez les hommes trans, les sécretions génitales avant, facilitant donc la transmission du VIH. Semblablement, si vous avez le VIH, votre système immunitaire est moins capable de contrôler le nombre de bactéries de la syphilis dans votre corps, augmentant les chances de transmission à vos partenaires sexuels.
 
Si vous êtes séropositif l’infection de la syphilis peut prendre plus de temps à traiter et à guérir.

La syphilis peut augmenter votre charge virale (la mesure du VIH dans votre sang). Ceci peut accroître la vitesse à laquelle le VIH endommage votre système immunitaire.

Si votre VIH n’est pas bien géré à l’aide de médicaments et que votre compte de CD4 est faible, vous courez un risque plus élevé de neurosyphilis (infection de la syphilis au cerveau ou dans la colonne vertébrale) pouvant provoquer la démence, des problèmes de vue, un manque de coordination ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

Faites-vous tester!

Il est important de se faire dépister pour la syphilis régulièrement. Habituellement, cela est fait par une analyse du sang. Votre médecin ne le fait peut-être pas régulièrement, donc demandez-lui pour un test de dépistage. Il est facile d’ajouter un test de dépistage de la syphilis à vos analyses sanguines régulières. Si vous n’êtes pas confortable de passer ce test avec votre médecin, vous pouvez également vous faire dépister dans une clinique.

Faites-vous traiter!

Si vous apprenez que vous avez la syphilis, il est important de vous faire traiter par votre médecin et aussi d’effectuer un suivi auprès de votre médecin afin de vous assurer que le traitement a réussi.

Il se peut que vous ne voulez pas passer un test de peur d’être contacté par la santé publique si vous avez la syphilis. Or, que vous soyez séropositif ou séronégatif, la santé publique exige que, si vous connaissez leurs noms ou leurs coordonnées, vos partenaires soient informés de votre infection par la syphilis. Notez que la santé publique ne divulguera pas votre nom à votre ou vos partenaire(s). De plus, certains professionnels de la santé ont une obligation légale d’informer la santé publique de votre test positif pour infections transmises sexuellement (ITS). Selon les circonstances, la santé publique peut donner la permission d’informer vos partenaires sexuels à vous ou à votre médecin.

Malgré ces inquiétudes, il est extrêmement important que vous passiez un test de dépistage et vous vous fassiez traiter pour la syphilis. Sans traitement, la syphilis peut vous rendre gravement malade. La syphilis ne disparaîtra pas sans traitement. Même si certains symptômes disparaissent, la syphilis demeure dans le système et endommagera lentement votre corps.

Pour en savoir plus sur les enjeux reliés à la vie privé et la santé publique, procurez-vous une copie du document « Dévoilement du VIH : guide d’information sur le droit, pour les hommes gais au Canada » disponible auprès de plusieurs organismes de lutte contre le sida, ou naviguez-le en ligne.

Est-ce que la syphilis augmente le risque de transmission du VIH?

Oui. Si vous êtes séronégatif, la syphilis cause des lésions (chancres) et des rougeurs (éruptions cutanées), et il est donc plus facile d’être infecté du VIH lors de relations sexuelles. Votre risque d’infection augmente de trois à quatre fois si votre partenaire sexuel est à la fois infecté avec la syphilis et séropositif.

Si vous êtes séropositif et avez la syphilis, cela peut augmenter votre charge virale (une mesure du VIH dans votre sang). Le VIH tend également à se concentrer dans les chancres, augmentant le risque de transmission du VIH.

Où puis-je me faire tester?

Vous pouvez passer un test de dépistage chez votre médecin. 

Si vous n’avez pas de médecin ou si vous désirez plutôt passer un test dans un autre endroit, cliquez sur votre province de résidence pour consulter la liste des cliniques locales :

Ligne d'information sur les infections transmises sexuellement (ITS)
Composez le 1 877 784-1010

Ligne d’info sida santé-sexualité
Sans frais : 1-800-267-7432

Montréal : Clinique l’Actuel

Pour de plus amples renseignements sur la syphilis et la santé sexuelle pour les hommes gais

La syphilis – un feuillet d'information en détail
Positif et en santé : le guide de santé sexuelle de l’homme gai séropositif au Canada – offrant un point de vue inédit et ouvert quant aux questions entourant la santé sexuelle pour les hommes gais séropositifs
La prévention et le traitement des ITS chez les deux partenaires de Vous et votre santé
Le sexe et l’homme gai séropositif – des trucs pour aider les hommes gais séropositifs à conserver une sexualité saine
L’histoire de la syphilis – l'ITS qui fait son retour
ITS : infections transmissibles sexuellement [Livret] – Ce livret traite de la transmission, des symptômes, des causes, des effets et des traitements des infections transmises sexuellement (ITS). Les genres d'ITS qui sont couverts dans se livret comprennent : la chlamydia, la gonorrhée, le trichomonase, les morpions et gale, l'herpès génital, les verrues génitales (VPH), l'hépatite B, le syphilis et le VIH/sida. Cette publication contient aussi de l'information sur l'utilisation des condoms masculins et féminins.

À propos de la campagne

 Vous êtes sérepositif! Attention la syphilis vous surveille.La campagne « Syphilis, toujours à l’attaque » fut originalement développée par l’AIDS Committee of Toronto (ACT) avec l’agence de marketing Due North Communications. L’Alliance pour la santé sexuelle des hommes gais de l’Ontario (SSHG), en collaboration avec ACT et Due North Communications, a élaboré des volets supplémentaires. Visant à contrer l’épidémie de syphilis à l’échelle nationale, CATIE a obtenu un financement de l’Agence de santé publique du Canada pour assurer la diffusion nationale de cette campagne.

Celle-ci propose une satire « camp » des publicités de films d’horreur et de série B des années 50. Le design et et la devise font allusion à l’affiche publicitaire du film de série B de Hollywood intitulé « L’Étrange Créature du lac noir ». Le visuel a pour but d’être frappant et d’attirer l’attention des lecteurs, que ce soit sur papier ou à l’écran.

On y utilise l’humour pour aborder un sujet qui est, pour plusieurs hommes gais, inconfortable. Les images ont été conçues de façon intentionnelle pour ne pas ressembler aux publicités-santé actuelles sur le VIH/ITS, question d’attirer l’attention des hommes gais et de se démarquer dans un marché publicitaire « encombré ».

Cette campagne fut originalement élaborée à l'intention des hommes gais de Toronto. À mesure que celle-ci élargit sa portée, nous espérons que tous les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HRSH) au Canada auront la chance de prendre connaissance de la campagne et de ses messages connexes.

AIDS Committee of TorontoAlliance pour la santé sexuelle des hommes gais