Point de mire sur la prévention

Printemps 2017 

En bref : La cascade du traitement du VIH et les estimations des risques de VIH au Canada

Où en est le Canada quant à l’atteinte des cibles 90-90-90 de l’ONUSIDA?1

  • 80 % : pourcentage des personnes séropositives au Canada qui savent qu’elles vivent avec le VIH
  • 76 % : pourcentage des personnes diagnostiquées séropositives qui prennent un traitement contre le VIH (TAR)
  • 89 % : pourcentage des personnes sous TAR qui ont une charge virale indétectable

Quel est le risque de contracter le VIH?

Une méta-analyse a donné les estimations suivantes du risque moyen de transmission du VIH par acte lors des activités indiquées :2

  • 1,4 % : estimation du risque de contracter le VIH pour une personne séronégative lors d’une relation sexuelle anale réceptive avec un partenaire séropositif
  • 0,11 % : estimation du risque de contracter le VIH pour une personne séronégative lors d’une relation sexuelle anale pénétrante avec un partenaire séropositif
  • 0,08 % : estimation du risque de contracter le VIH pour une personne séronégative lors d’une relation sexuelle vaginale réceptive avec un partenaire séropositif
  • 0,04 % : estimation du risque de contracter le VIH pour une personne séronégative lors d’une relation sexuelle vaginale pénétrante avec une partenaire séropositive
  • 0,63 % : estimation du risque de contracter le VIH pour une personne séronégative lorsqu’elle partage une aiguille avec une personne séropositive

Nous savons maintenant que lorsque une personne vivant avec le VIH reçoit des soins réguliers, suit un traitement et maintient une charge virale indétectable, le risque qu'elle transmette le VIH à des partenaires sexuels est négligeable.

Les estimations de l’Agence de la santé publique du Canada nous révèlent que les risques de transmission du VIH sont concentrés dans des populations particulières :3

  • 2,7 fois plus de risques : estimation de la probabilité de contracter le VIH pour les Autochtones, par rapport aux non-Autochtones
  • 6,4 fois plus de risques : estimation de la probabilité de contracter le VIH pour les Canadiens nés dans un pays où le VIH est endémique, par rapport aux autres Canadiens
  • 59 fois plus de risques : estimation de la probabilité de contracter le VIH pour les personnes qui s’injectent des drogues, par rapport aux personnes qui ne s’injectent pas de drogues
  • 131 fois plus de risques : estimation de la probabilité de contracter le VIH pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, par rapport aux autres hommes

Références