Nouvelles CATIE

14 novembre 2017 

Des chercheurs canadiens réclament une meilleure intégration de la planification des grossesses dans les soins des femmes vivant avec le VIH

  • Une étude canadienne a découvert que 60 % des grossesses chez les femmes séropositives n'étaient pas planifiées.
  • Parmi les femmes séropositives, les grossesses non intentionnelles étaient plus fréquentes si les femmes étaient plus jeunes, célibataires ou nées au Canada.
  • Les chercheurs ont souligné la nécessité d'intégrer la planification des grossesses dans un régime de soins complets pour le VIH.

Une équipe de chercheurs canadiens a analysé les résultats d'un sondage exhaustif réalisé auprès des femmes séropositives vivant au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique.  Le sondage a porté sur plusieurs questions liées à la grossesse. Selon les chercheurs, environ 25 % des femmes ont dévoilé qu'elles étaient tombées enceintes après leur diagnostic de VIH, et 60 % des grossesses en question n'avaient pas été planifiées. Par conséquent, les chercheurs ont laissé entendre qu' « il existe une lacune de la planification des grossesses touchant spécifiquement les femmes séropositives ». De plus, les chercheurs ont affirmé que leurs résultats « soulignent la nécessité d'améliorer l'intégration des soins liés à la planification des grossesses dans les soins complets dispensés aux femmes vivant avec le VIH ».

Détails de l'étude

Les chercheurs responsables de l'Étude sur la santé sexuelle et reproductive des femmes vivant avec le VIH au Canada (CHIWOS) ont employé plusieurs méthodes pour recruter 1 165 femmes séropositives entre août 2013 et mai 2015, dont le bouche-à-oreille, les annonces dans les cliniques VIH et communautaires et les médias sociaux (Facebook, Twitter).

Les femmes avaient le profil moyen suivant lors de leur admission à l'étude :

  • âge : 41 ans
  • principaux groupes ethnoraciaux : blanc – 41 %; africain/caribéen/noir – 30 %; autochtone – 22 %
  • province de résidence : Québec – 24 %; Ontario – 52 %; Colombie-Britannique – 24 %
  • 31 % avaient des antécédents d'injection de drogues

Résultats — grossesses

Selon les chercheurs, 278 femmes ont fait état de 492 grossesses survenues après leur diagnostic de VIH dont 60 % n'étaient pas intentionnelles.

Voici les aboutissements de la plupart des grossesses signalées par les femmes :

  • naissances vivantes uniques ou multiples : 57 %
  • terminaison : 21 %
  • fausses couches ou morts-nés : 19 %

Parmi les naissances vivantes, voici les résultats des tests de dépistage du VIH effectués auprès des bébés :

  • séronégatifs : 95 %
  • séropositifs : moins de 1 %
  • résultat du dépistage à venir (au moment de l'entrevue) : moins de 1 %
  • inconnu : 3 %

Tendances des grossesses récentes ou en cours

Les chercheurs ont étudié 265 femmes dont la grossesse était en cours ou récente. Dans ce groupe, les femmes qui décrivaient leur grossesse comme non intentionnelle étaient plus susceptibles de présenter les facteurs suivants (comparativement aux femmes dont les grossesses étaient intentionnelles) :

  • célibataires
  • âge plus jeune (au moment de la conception)
  • nées au Canada

De plus, les femmes dont la grossesse récente ou actuelle n'était pas intentionnelle « étaient plus susceptibles de se déclarer malheureuses [par rapport à la grossesse] et de décrire l'expérience de la grossesse comme "l’un des pires moments de sa vie" ».

Selon les chercheurs, les femmes qui n'avaient pas planifié leur grossesse étaient plus susceptibles d'y avoir mis fin.

Grossesse à la suite d'un diagnostic de VIH

Les chercheurs ont remarqué que la probabilité de tomber enceinte augmentait au fil du temps après l'introduction d'un traitement contre le VIH (couramment appelé TAR) chez les femmes séropositives, comme suit :

  • probabilité de tomber enceinte un an après le diagnostic de VIH : 3 %
  • probabilité de tomber enceinte cinq ans après le diagnostic de VIH : 17 %
  • probabilité de tomber enceinte 10 ans après le diagnostic de VIH : 27 %
  • probabilité de tomber enceinte 20 ans après le diagnostic de VIH : 32 %

Il est probable que plusieurs facteurs ont joué un rôle dans l'augmentation du taux de grossesse constatée par les chercheurs au cours de l'époque récente, dont les suivants :

  • espérance de vie plus longue (grâce au TAR)
  • amélioration de la santé générale et de la fertilité
  • augmentation des activités sexuelles

Comparaisons

Dans la présente étude, environ 60 % des grossesses parmi les femmes séropositives étaient non intentionnelles. Aux États-Unis, une étude portant sur 620 grossesses chez des femmes enceintes a révélé que près de 70 % d'entre elles n'étaient pas planifiées. Parmi les femmes séronégatives vivant au Canada, le taux de grossesses non intentionnelles serait de 27 % environ, selon les estimations des chercheurs.

Vers l'avenir

À la lumière de cette étude, les chercheurs affirment que leurs résultats « soulignent la nécessité d'améliorer l'intégration des soins liés à la planification des grossesses dans les soins complets dispensés aux femmes vivant avec le VIH ». Un résultat semblable a émergé d'une étude récente menée aux États-Unis.

Ressources

Étude sur la santé sexuelle et reproductive des femmes vivant avec le VIH au Canada (CHIWOS) – Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (Le Réseau)

Prevention of vertical HIV transmission and management of the HIV-exposed infant in Canada in 2014 – Groupe canadien de recherche sur le sida chez les enfants

Lignes directrices canadiennes en matière de planification de la grossesse en présence du VIH

Dépistage du VIH au cours de la grossesse

Lignes directrices pour ce qui est des soins à offrir aux femmes enceintes qui vivent avec le VIH et des interventions visant à atténuer la transmission périnatale : Résumé directif

Recommendations for Use of Antiretroviral Drugs During Pregnancy, extrait des Recommendations for the Use of Antiretroviral Drugs in Pregnant HIV-1-Infected Women and Interventions to Reduce Perinatal HIV Transmission in the United States

La thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH : Guide pour les professionnels de la santé du Québec – Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

La grossesse et la séropositivité – Voici ce qu'il faut savoir

Renseignements sur la planification d'une grossesse à l'intention des femmes séropositives et de leurs partenaires  – Women’s College Hospital

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Salters K, Loutfy M, de Pokomandy A, et al. Pregnancy incidence and intention after HIV diagnosis among women living with HIV in Canada. PloS One. One. 2017 Jul 20;12(7):e0180524.
  2. Jones DL, Cook R, Potter JE, et al. Fertility desires among women living with HIV. PLoS One. 2016 Sep 9;11(9):e0160190.
  3. Tepper NK, Krashin JW, Curtis KM, et al. Update to CDC’s U.S. medical eligibility criteria for contraceptive Use, 2016: Revised recommendations for the use of hormonal contraception among women at high risk for HIV infection. Morbidity and Mortality Weekly Report. 2017 Sep 22;66(37):990-994.