Nouvelles CATIE

8 mai 2017 

De nouvelles lignes directrices sur le dépistage de l'hépatite C voient le jour au Canada

Selon les estimations de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), plus de 200 000 personnes vivraient avec l'infection chronique au virus de l'hépatite C (VHC) dans ce pays. Cette agence estime également que 44 % des personnes vivant avec le VHC ne savent pas qu'elles sont infectées. Si elle n'est pas traitée, l'infection au VHC cause graduellement des lésions de plus en plus graves dans le foie et peut entraîner des complications dangereuses, l'insuffisance hépatique et la mort. De plus, le risque de cancer du foie augmente chez les personnes atteintes du VHC.

Il existe heureusement de nouveaux médicaments qui peuvent guérir le VHC, et les provinces et les territoires canadiens subventionnent le coût de ces médicaments et prennent des mesures pour en faciliter l'accès. Cependant, si 44 % des personnes atteintes du VHC ignorent qu'elles sont infectées, il est peu probable qu'elles se fassent traiter. Il est donc nécessaire que les systèmes de santé améliorent les occasions d'offrir le dépistage du VHC.

Le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs a publié des recommandations à l'intention des décideurs de politiques et des cliniciens qui cherchent à déterminer quelles populations d'adultes devraient se faire proposer un test de dépistage du VHC. Le groupe d'étude s'est prononcé contre le dépistage à grande échelle des adultes asymptomatiques qui ne courent pas de risque élevé d'être exposés au VHC.

Le groupe d'étude recommande que les médecins et les infirmières offrent un dépistage du VHC aux femmes enceintes et aux populations suivantes dont le risque d'infection par le VHC est considéré comme élevé :

  • les personnes qui s'injectent des drogues ou qui se sont injecté dans le passé
  • les personnes qui ont été incarcérées
  • les personnes qui sont nées, qui ont voyagé ou qui ont vécu dans des pays où le VHC est endémique (relativement courant)
  • les personnes « ayant reçu des soins de santé à un endroit où les précautions universelles sont inadéquates »
  • les personnes qui ont reçu une transfusion de sang, des produits sanguins ou une greffe d'organe au Canada avant 1992
  • les personnes sous hémodialyse
  • les personnes qui ont été blessées par une aiguille

De plus, le groupe d'étude fait remarquer que certaines personnes pourraient courir un risque élevé de VHC à cause de certaines circonstances ou situations et devraient se faire offrir un test de dépistage. Cette catégorie inclut les personnes suivantes :

  • les personnes qui ont eu des « pratiques sexuelles à risque élevé »
  • les itinérants ou anciens itinérants
  • les personnes qui ont utilisé des drogues « intranasales ou par inhalation »
  • les personnes qui ont reçu des tatouages ou des perçages
  • les personnes qui ont partagé des « instruments tranchants ou du matériel d'hygiène personnelle avec une personne atteinte du VHC »

Le groupe d'étude encourage aussi les médecins à proposer un dépistage du VHC à n'importe quelle personne dont les indices cliniques laissent soupçonner l'infection au VHC.

Les recommandations du groupe d'étude ont été fondées sur des examens systématiques de la littérature et des études de modélisation économique. Certains organismes, dont la Fondation canadienne du foie, ont exprimé des préoccupations et craignent que les recommandations fondées sur le risque ne donnent lieu à des taux faibles de diagnostic de l'hépatite C et à une augmentation des cas de cirrhose, de cancer du foie et de décès évitables.

Pour consulter les lignes directrices intégrales du groupe d'étude, visitez Recommendations on hepatitis C screening for adults. (en anglais seulement)

Il existe aussi un résumé des recommandations en français : Résumé des recommandations pour les cliniciens et les responsables des politiques

—Sean R. Hosein

Ressources

Le dépistage, extrait d'Hépatite C : Un guide détaillé

L'épidémiologie de l'hépatite C au Canada – Feuillet d'information de CATIE

Fondation canadienne du foie

RÉFÉRENCE :

Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs. Recommendations on hepatitis C screening for adults. Guidelines. CMAJ. 2017 April 24:189(16):E509–604. Disponible à l’adresse : http://www.cmaj.ca/content/189/16/E594