Nouvelles CATIE

21 mars 2017 

Odefsey est approuvé pour le traitement du VIH au Canada : Ce qu’il faut savoir

En février 2017, Santé Canada a approuvé l’utilisation et la vente d’une combinaison à doses fixes de trois médicaments anti-VIH portant le nom de marque Odefsey. Fabriqué par Gilead Sciences, Odefsey devrait être prêt pour les commandes des grossistes et des pharmacies dans la dernière semaine de mars.

Chaque comprimé d’Odefsey contient les médicaments suivants :

  • rilpivirine (Edurant) : 25 mg
  • TAF (ténofovir alafénamide, nouvelle formulation du ténofovir) : 25 mg
  • FTC (emtricitabine, Emtriva) : 200 mg

Odefsey est un traitement complet offert en un seul comprimé gris; ce dernier est recouvert d’une pellicule et a la forme d’une capsule. On prend Odefsey une fois par jour avec un repas. Lors des essais cliniques, Odefsey a généralement été bien toléré, et les effets secondaires ont habituellement été temporaires et d’intensité légère à modérée.

Odefsey ressemble à un traitement complet en un seul comprimé plus ancien appelé Complera. La principale différence entre les deux réside dans le fait qu’Odefsey contient la formulation plus récente du ténofovir appelée TAF, alors que Complera inclut encore l’ancienne formulation appelée ténofovir DF. Vous pouvez en lire plus sur le TAF dans TraitementActualités et un article de Nouvelles CATIE au sujet du médicament Descovy.

Quelques restrictions

Selon Gilead Sciences, Odefsey est censé être prescrit aux adultes ayant le profil suivant :

  • personnes dont le VIH n’est pas résistant à la rilpivirine, à la névirapine, à l’éfavirenz (Sustiva et dans Atripla) et aux médicaments apparentés couramment appelés analogues non nucléosidiques (INNTI); et
  • personnes ayant une charge virale de 100 000 copies/ml ou moins

Gilead Sciences affirme également que l’innocuité et l’efficacité d’Odefsey n’ont pas été évaluées chez des personnes dont les traitements anti-VIH antérieurs ont échoué.

Effets secondaires généraux

Lors des essais cliniques, Odefsey a généralement été bien toléré. Les effets secondaires d’ordre général incluaient les suivants :

  • maux de tête
  • diarrhées

D’ordinaire, les chercheurs ont décrit l’intensité de ces effets secondaires comme légère à modérée, et ils se sont produits chez moins de 8 % des participants.

Effets secondaires peu courants

Voici quelques exemples d’effets secondaires peu fréquents associés à Odefsey :

  • dépression : 5 %
  • problème de sommeil : 4 %
  • éruptions cutanées : 3 %
  • fatigue : 2 %
  • nausées : 2 %
  • vomissements : 1 %
  • étourdissements : 1 %

CATIE prépare actuellement un feuillet d’information sur Odefsey qui contiendra des informations additionnelles, y compris une liste d’avertissements et d’interactions médicamenteuses.

Populations spécifiques

Odefsey n’a pas l’objet d’études formelles auprès des populations suivantes :

  • personnes co-infectées par le virus de l’hépatite B; Gilead Sciences affirme que « l’innocuité et l’efficacité d’Odefsey n’ont pas été établies chez les patients co-infectés par le VIH et le VHB »
  • personnes âgées de 65 ans ou plus; selon Gilead, Odefsey devrait être utilisé « avec prudence par cette population »
  • femmes enceintes; Gilead recommande qu’ « Odefsey ne soit utilisé pendant la grossesse que si les bienfaits potentiels justifient le risque potentiel pour le fœtus »

Accès

Après que Santé Canada a homologué un médicament, les médecins peuvent le prescrire mais les patients doivent le payer initialement de leur poche, à moins qu’ils aient une assurance médicaments privée qui le couvre. Plusieurs semaines ou mois pourraient s’écouler avant qu’une telle couverture entre en vigueur après l’homologation.

Si elle n’est pas traitée, l’infection au VIH entraîne une maladie catastrophique qui peut compromettre l’aptitude au travail des personnes atteintes. De plus, traiter le VIH coûte cher. Ainsi, au Canada, les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé subventionnent abondamment le coût des médicaments anti-VIH. Chaque ministère dresse une liste de médicaments qu’il accepte de payer. On appelle celle-ci sa liste de médicaments assurés.

Dans les mois à venir, Gilead Sciences et les ministères provinciaux et territoriaux négocieront le prix d’Odefsey. Votre pharmacien ou médecin pourra vous dire où Odefsey figure sur la liste de médicaments assurés de votre région.

Ressources

À propos du TAF

TraitementActualités 211

Descovey est approuvé au Canada : Ce qu’il faut savoirNouvelles CATIE

Complera – Feuillet d’information de CATIE

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Gilead Sciences. Comprimés d’Odefsey (emtricitabine, rilpivirine, ténofovir alafénamide). Monographie de produit. 9 février 2017.
  2. Orkin C, DeJesus E, Ramgopal M, et al. Switching from tenofovir disoproxil fumarate to tenofovir alafenamide coformulated with rilpivirine and emtricitabine in virally suppressed adults with HIV-1 infection: a randomised, double-blind, multicentre, phase 3b, non-inferiority study. Lancet HIV. 2017; in press.
  3. DeJesus E, Ramgopal M, Crofoot G, et al. Switching from efavirenz, emtricitabine, and tenofovir disoproxil fumarate to tenofovir alafenamide coformulated with rilpivirine and emtricitabine in virally suppressed adults with HIV-1 infection: a randomised, double-blind, multicentre, phase 3b, non-inferiority study. Lancet HIV. 2017; in press.
  4. Häggblom A, Lindbäck S, Gisslén M, et al. HIV drug therapy duration; a Swedish real world nationwide cohort study on InfCareHIV 2009-2014. PLoS One. 2017 Feb 16;12(2):e0171227.
  5. Lewis JM, Smith C, Torkington A, et al. Real-world persistence with antiretroviral therapy for HIV in the United Kingdom: A multicentre retrospective cohort study. Journal of Infection. 2017 Apr;74(4):401-407.
  6. Armenia D, Di Carlo D, Calcagno A, et al. Pre-existent NRTI and NNRTI resistance impacts on maintenance of virological suppression in HIV-1-infected patients who switch to a tenofovir/emtricitabine/rilpivirine single-tablet regimen. Journal of Antimicrobial Chemotherapy. 2017; 72 (3): 855-865.
  7. Hohmann N, Reinhard R, Schnaidt S, et al. Treatment with rilpivirine does not alter plasma concentrations of the CYP3A substrates tadalafil and midazolam in humans. Journal of Antimicrobial Chemotherapy. 2016 Aug;71(8):2241-7.