Nouvelles CATIE

30 septembre 2014 

Le Prezcobix est disponible au Canada — Ce qu’il faut savoir

En septembre 2014, la compagnie pharmaceutique Janssen Inc. a commencé à commercialiser un nouveau médicament appelé Prezcobix au Canada. Ce médicament contient les deux médicaments suivants :

  • darunavir 800 mg (également appelé Prezista) – un inhibiteur de la protéase du VIH
  • cobicistat 150 mg – un agent de potentialisation

Résumé

Le Prezcobix est utilisé dans le cadre d’un régime de médicaments anti-VIH pour le traitement des adultes. Le Prezcobix se prend une fois par jour avec de la nourriture; le type d’aliment et la quantité n’ont pas d’importance. Le fait de combiner le darunavir et le cobicistat dans une seule pilule peut aider à simplifier le régime de certaines personnes vivant avec le VIH. Le prix du Prezcobix sera le même que le prix combiné actuel du darunavir et du ritonavir à faible dose. Le darunavir continuera d’être vendu sans cobicistat.

À propos du darunavir

Le darunavir est l’inhibiteur de la protéase anti-VIH le plus prescrit au Canada et en Europe occidentale. Il a été utilisé par des milliers de personnes au cours des huit dernières années. Dans les essais cliniques, les régimes à base de darunavir se révélaient puissants et généralement sans danger lorsque les patients respectaient les posologies. On a testé des régimes comportant le darunavir tant chez des personnes n’ayant jamais utilisé de médicaments anti-VIH que chez des personnes déjà traitées. Le darunavir est souvent utilisé avec une faible dose d’un autre médicament appelé ritonavir (Norvir). Cette faible dose de ritonavir est utilisée pour augmenter le taux de darunavir dans le sang et le maintenir ainsi. Grâce à cette action, il est possible de prendre le darunavir une seule fois par jour. Lorsque des médicaments comme le ritonavir sont utilisés de cette façon, on les appelle des agents de potentialisation. Le ritonavir est couramment utilisé depuis une décennie pour potentialiser d’autres inhibiteurs de la protéase, tels que l’atazanavir (Reyataz) et le lopinavir (Kaletra). Il existe maintenant une option de potentialisation autre que le ritonavir — le médicament cobicistat.

À propos du cobicistat

Le cobicistat est un agent de potentialisation relativement nouveau. Il est suffisamment puissant pour qu’une seule dose quotidienne soit nécessaire pour augmenter et maintenir un taux élevé de darunavir dans le sang. Le cobicistat sert aussi d’agent de potentialisation dans un autre médicament anti-VIH appelé Stribild; dans ce cas, il fait augmenter la concentration d’un médicament portant le nom d’elvitégravir. Jusqu’à ce jour, le cobicistat n’est disponible que sous forme de coformulation avec un autre médicament.

Essais cliniques

Lors des études déjà menées ou en cours, les régimes à base de cobicistat ont fait preuve d’une efficacité semblable à celle des régimes à base de ritonavir. En particulier, les régimes comportant du darunavir potentialisé par le cobicistat se sont révélés aussi efficaces et sécuritaires que les régimes contenant du darunavir potentialisé par le ritonavir.

Les essais cliniques ont permis de constater que les ingrédients du Prezcobix s’absorbaient aussi bien que le darunavir potentialisé par le ritonavir.

Lors d’un essai clinique de phase III (du nom de GS-US-216-0130), les chercheurs ont évalué l’innocuité et l’efficacité du Prezcobix en association avec deux analogues nucléosidiques. Pendant l’étude en question, les participants prenaient tous les médicaments une fois par jour avec de la nourriture. Les chercheurs ont recruté 313 participants, dont 295 personnes n’ayant jamais reçu de traitement et 18 personnes déjà traitées. La plupart des participants étaient des hommes (89 %), avec 11 % de femmes.

Après 24 semaines de traitement, les chercheurs ont constaté que 82 % des participants avaient une charge virale inférieure à 50 copies/ml. Une réponse globale d’une telle ampleur ressemble à celle observée lors des essais cliniques sur le darunavir potentialisé par le ritonavir ou sur d’autres médicaments anti-VIH modernes. Environ 12 % des participants ont connu un échec virologique, et le reste d’entre eux ont quitté l’étude pour diverses raisons.

Effets secondaires

Lors d’un essai clinique de phase III où il était utilisé comme composant d’un traitement d’association, le Prezcobix était bien toléré. La plupart des effets secondaires signalés étaient légers. Toutefois, les effets secondaires suivants avaient au moins une intensité modérée et se sont produits dans les proportions indiquées :      

  • diarrhées – 5 %
  • éruptions cutanées – 5 %
  • maux de tête – 3 %
  • nausées – 4 %
  • vomissements – 2 %

Des augmentations généralement modérées des résultats de laboratoire suivants se sont produites dans les proportions indiquées :

  • amylase (enzyme produite par le pancréas) – 7 %
  • cholestérol total – 11 %
  • cholestérol LDL – 11 %
  • glucose (sucre) – 7 %
  • AST (aspartate aminotransférase, une enzyme du foie) – 6 %

Virus de l’hépatite B et C

La co-infection par le virus de l’hépatite B et/ou de l’hépatite C se produit chez certaines personnes séropositives. La compagnie pharmaceutique Janssen affirme que, généralement, « les patients présentant une dysfonction hépatique préexistante, y compris l’hépatite B ou C chronique, ont plus fréquemment [des taux d’enzymes hépatiques élevés dans le sang] pendant un traitement d’association [contre le VIH] ».

Janssen recommande aux médecins d’envisager une surveillance plus rigoureuse si le Prezcobix est prescrit à des patients présentant les problèmes médicaux suivants :

  • taux d’enzymes hépatiques élevés dans le sang avant de commencer à prendre le Prezcobix
  • infection active au virus de l’hépatite B et/ou C
  • maladie du foie sous-jacente

Selon Janssen, si des patients recevant le Prezcobix présentent une « dysfonction hépatique nouvelle ou qui s’aggrave, indiquée par une augmentation cliniquement significative des enzymes hépatiques et/ou l’apparition de symptômes comme la fatigue, l’anorexie, la nausée, la jaunisse, l’urine foncée, la sensibilité du foie au toucher et [l’enflure du foie et/ou de la rate] », les médecins devraient envisager « d’interrompre ou de discontinuer le traitement ».

Éruptions cutanées

Historiquement, environ 10 % des personnes qui utilisaient le darunavir avec du ritonavir dans les essais cliniques présentaient une éruption cutanée. Selon Janssen, l’éruption en question « était majoritairement d’intensité légère à modérée, se produisait souvent dans les quatre premières semaines du traitement et se résorbait à mesure que le traitement se poursuivait ». Moins de 1 % des patients ayant présenté une éruption cutanée ont dû arrêter de prendre le darunavir.

Dans des cas rares, les éruptions cutanées graves s’accompagnent de l’un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • fièvre
  • manque d’énergie
  • douleurs musculaires ou articulaires
  • ampoules sur la peau
  • desquamation de la peau
  • lésions buccales
  • inflammation oculaire
  • douleur abdominale

Si vous prenez le Prezcobix et que ces symptômes se produisent, appelez immédiatement votre médecin. Si votre médecin n’est pas disponible, allez au service des urgences de l’hôpital le plus proche. Si vous n’en êtes pas capable, composez le 911.

Accent sur les reins

Les reins filtrent le sang, évacuant les déchets dans l’urine et réabsorbant des nutriments et d’autres substances utiles pour les remettre dans le sang.

Le Prezcobix contient du cobicistat, un médicament qui peut interférer avec la capacité des reins à libérer le produit de déchets créatinine dans l’urine. Lorsque cela arrive, une augmentation faible mais persistante du taux de créatinine peut être décelée par les tests sanguins administrés aux patients recevant le Prezcobix. En général, cette faible augmentation n’est pas considérée comme nuisible. De plus, elle ne semble pas compromettre la capacité des reins à filtrer d’autres substances présentes dans le sang. Un effet semblable s’exerce sur les reins lorsqu’on utilise les médicaments anti-VIH Stribild (qui contient du cobicistat) et dolutégravir (Tivicay et dans le Triumeq), ainsi que l’agent antiulcéreux cimétidine (Tagamet).

Pour en savoir plus sur la protection des reins, lisez la section « Surveiller la santé rénale » plus loin dans ce bulletin.

Les femmes et d’autres groupes

Lors des essais cliniques sur le Prezcobix, aucun effet secondaire spécifique aux femmes n’a été signalé. Lors des études antérieures sur les régimes comportant le darunavir, aucun effet secondaire spécifique au sexe ou à la race n’a été détecté.

Le Prezcobix n’a pas été étudié auprès de femmes enceintes. Par conséquent, son innocuité chez cette population n’est pas connue. Le fabricant déconseille l’usage de Prezcobix durant la grossesse « à moins que les bienfaits potentiels justifient le risque ».

Âge

Le Prezcobix est destiné à l’usage chez les adultes. Selon le fabricant, lors des essais cliniques, seul un nombre relativement faible de personnes de plus de 65 ans ont reçu le Prezcobix. De façon générale, les principaux systèmes organiques — le cœur et le système circulatoire, les poumons, le foie et les reins — ne fonctionnent pas aussi efficacement chez les personnes âgées que chez les jeunes personnes en bonne santé. Janssen offre les conseils suivants à ce propos :

« En général, la prudence est indiquée pour l’administration et la surveillance du traitement par Prezcobix chez les personnes âgées. »

Comprendre les interactions médicamenteuses

Parfois, un médicament peut interférer avec le métabolisme d’un autre médicament dans l’organisme. On appelle un tel effet une interaction médicamenteuse. Cela peut donner lieu à un taux sanguin plus élevé que la normale de l’un des médicaments ou des deux, ce qui risque de provoquer des effets secondaires ou d’aggraver des effets secondaires existants. À l’inverse, l’interaction de deux médicaments peut faire en sorte que le taux de l’un ou l’autre, ou des deux, diminue jusqu’à un niveau inférieur à la normale, ce qui peut causer une perte d’efficacité des médicaments en question. Dans le cas des agents anti-VIH, une telle chute des taux de médicaments peut permettre au VIH d’acquérir une résistance à un médicament particulier et, probablement, aux autres médicaments apparentés. La présence de résistance limite les options de traitement futures.

Pour minimiser le risque de résistance, il faut prendre tous ses médicaments prescrits tous les jours en suivant les instructions à la lettre.

Avisez toujours votre médecin et votre infirmier de tous les médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez, ainsi que de tous les suppléments et remèdes à base de plantes médicinales. Les pharmaciens peuvent être d’une aide précieuse pour vérifier la possibilité d’interactions médicamenteuses.

Interactions médicamenteuses avec le Prezcobix

Les médicaments que contient le Prezcobix interfèrent avec une enzyme importante (appelée CYP3A4) présente dans le foie et les intestins. De nombreux médicaments sont dégradés par cette enzyme. Comme le Prezcobix ralentit l’activité de celle-ci, il fait en sorte que les taux d’autres médicaments augmentent dans le corps. Selon Janssen, cela peut donner lieu à des « réactions graves et potentiellement mortelles ». La compagnie met en garde contre l’utilisation des médicaments suivants avec le Prezcobix à cause du risque élevé de réactions graves :

Autres médicaments anti-VIH

  • atazanavir (Reyataz)
  • indinavir (Crixivan)
  • lopinavir (Kaletra)
  • ritonavir (Norvir)
  • saquinavir (Invirase)
  • Stribild

Médicaments contre l’arythmie cardiaque

  • amiodarone
  • bépridil
  • dronédarone
  • lidocaïne
  • quinidine

Médicaments contre l’asthme et la bronchite

  • salmétérol (Advair, Serevent)

Médicaments contre la goutte

  • colchicine

Antihistaminiques

  • astémizole
  • terfénadine

Antibiotiques

  • rifampine

Médicaments contre l’augmentation du volume de la prostate (hyperplasie bénigne de la prostate)

  • alfuzosine

Dérivés de l’ergotamine

  • dihydroergotamine
  • ergonovine
  • ergotamine
  • méthylergonovine

Plantes médicinales

Le millepertuis et ses extraits (hypéricine et hyperforine) peuvent provoquer une réduction considérable de la quantité de darunavir dans le sang. En attendant la tenue d’essais cliniques pour évaluer le potentiel d’interactions entre les autres plantes médicinales, le  Prezcobix et divers autres médicaments, il vaut mieux présumer que des interactions peuvent avoir lieu.

Médicaments contre l’hypertension pulmonaire

  • sildénafil (Revatio)

Statines (médicaments pour réduire le taux de cholestérol)

  • lovastatine
  • simvastatine

Somnifères/sédatifs

  • midazolam
  • triazolam

Il est possible que d’autres interactions médicamenteuses avec le Prezcobix existent. Le cas échéant, il pourrait être nécessaire d’ajuster les doses des médicaments en question. Parlez à votre pharmacien et à votre médecin pour obtenir plus de renseignements.

Un mot à propos des tests de résistance

Janssen recommande d’effectuer des tests de résistance du VIH, surtout avant de prescrire le Prezcobix à des patients déjà traités. Si des tests de résistance ne sont pas disponibles et que l’on doit utiliser le Prezcobix, Janssen recommande de le prescrire uniquement aux patients n’ayant jamais reçu d’inhibiteurs de la protéase du VIH.

Posologie

Chaque comprimé de Prezcobix contient 800 mg de darunavir et 150 mg de cobicistat. Pour les adultes, la posologie recommandée est de un comprimé par jour avec de la nourriture; l’aliment particulier et la quantité n’ont pas d’importance. Pour bien intégrer la prise de Prezcobix dans votre vie, le plus facile serait peut-être de le prendre avec un repas. Vous pourriez aussi le prendre avec une collation — un fruit, quelques craquelins, une tranche de pain avec de la margarine, du beurre d’arachide ou du beurre, des légumes, une barre de chocolat, une barre granola, un sandwich, un bol de soupe, etc. Le Prezcobix doit être utilisé en association avec d’autres médicaments anti-VIH.

Surveiller la santé des reins

Selon Janssen, des dommages rénaux risquent parfois de se produire ou de s’aggraver lorsque le médicament anti-VIH ténofovir (présent dans le Viread et le Truvada) est utilisé par des personnes recevant le Prezcobix. La compagnie pharmaceutique a formulé les recommandations suivantes à l’intention des médecins au sujet du Prezcobix et de la surveillance de la santé rénale :

  • « Ne pas prescrire de cobicistat pour un régime contenant du ténofovir destiné à un patient ayant [un DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé)] de moins de 70 ml/min. »
  • Évaluer les taux de glucose et de protéine dans l’urine avant de commencer la thérapie puis « effectuer des tests de contrôle de routine [DFGe, glucose et protéine dans l’urine] pendant le traitement lorsque le cobicistat est utilisé avec le ténofovir ».
  • Évaluer le taux de phosphore dans le sang des patients « courant un risque de déficience rénale ».
  • Éviter d’utiliser le cobicistat avec le ténofovir en (1) combinaison avec des médicaments ayant le potentiel de nuire aux reins ou chez des (2) patients ayant récemment utilisé des médicaments susceptibles de nuire aux reins.

Un chemin long et tortueux

Maintenant que le Prezcobix est homologué au Canada, les médecins peuvent le prescrire, mais les patients doivent le payer eux-mêmes à moins qu’ils aient des assurances privées qui le couvrent. Si elle n’est pas traitée, l’infection au VIH entraîne des maladies catastrophiques qui peuvent compromettre l’aptitude au travail des patients et nécessiter des soins dispendieux. Au Canada, les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé subventionnent largement le coût des médicaments anti-VIH. Chaque ministère a une liste de médicaments qu’il accepte de payer. Il s’agit de sa liste de médicaments assurés.

Après qu’un médicament a été approuvé par Santé Canada, il doit faire l’objet d’évaluations additionnelles avant d’être ajouté aux listes de médicaments assurés des provinces et territoires. Le Prezcobix attend toujours de passer par ce processus.

Il s’écoulera donc plusieurs mois avant que le Prezcobix soit ajouté aux listes de médicaments assurés des provinces et territoires. Pour savoir si le Prezcobix a été ajouté à la liste de votre région, renseignez-vous auprès de votre pharmacien ou médecin.

Disponibilité

Le Prezcobix est maintenant disponible dans les pharmacies.

Vers l’avenir

Le Prezcobix constitue un pas en avant grâce à son côté pratique et sa simplicité — soit deux médicaments importants contenus dans une seule pilule quotidienne. D’autres compagnies travaillent aussi au développement de régimes complets ne nécessitant qu’une seule prise de pilule par jour. Janssen commandite des essais cliniques sur le Prezcobix à titre de régime complet renfermé dans une seule pilule quotidienne.

Janssen collabore aussi avec une compagnie appelée ViiV Healthcare afin de mettre au point un régime ne nécessitant qu’une seule prise par mois. Des essais cliniques sont en cours pour explorer cette idée, mais il s’écoulera sans doute plusieurs années avant qu’un tel régime soit disponible.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Janssen. Prezcobix (darunavir/cobicistat). Product Monograph. 18 June 2014.
  2. Deeks ED. Cobicistat: a review of its use as a pharmacokinetic enhancer of atazanavir and darunavir in patients with HIV-1 infection. Drugs. 2014 Feb;74(2):195-206.
  3. Spreen WR, Margolis DA, Pottage JC Jr. Long-acting injectable antiretrovirals for HIV treatment and prevention. Current Opinion in HIV/AIDS. 2013 Nov;8(6):565-71.
  4. Kakuda TN, Van De Casteele T, Petrovic R, et al. Bioequivalence of a darunavir/cobicistat fixed-dose combination tablet versus single agents and food effect in healthy volunteers. Antiviral Therapy. 2014; in press. 
  5. Kakuda TN, Brochot A, Tomaka FL, et al. Pharmacokinetics and pharmacodynamics of boosted once-daily darunavir. Antimicrobial Agents and Chemotherapy. 2014 Oct;69(10):2591-2605.
  6. Pozniak A, Markowitz M, Mills A, et al. Switching to coformulated elvitegravir, cobicistat, emtricitabine, and tenofovir versus continuation of non-nucleoside reverse transcriptase inhibitor with emtricitabine and tenofovir in virologically suppressed adults with HIV (STRATEGY-NNRTI): 48 week results of a randomised, open-label, phase 3b non-inferiority trial. Lancet Infectious Diseases. 2014 Jul;14(7):590-9.