Actualités infohépatiteC 9.15 | CATIE - La source canadienne de renseignements sur le VIH et l'hépatite C

HepCInfo Updates

Actualités infohépatiteC 9.15  

Bienvenue à Actualités infohépatiteC numéro 9.15 de CATIE du 7 juillet au 20 juillet 2018. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les nouvelles découvertes scientifiques et celles qui ont été mises à jour dans les domaines de la prévention, des soins, du traitement et du soutien liés à l'hépatite C.

Nous rendons parfois compte de l’utilisation expérimentale de médicaments contre l’hépatite C. Pour plus de renseignements sur l’utilisation approuvée des traitements de l’hépatite C au Canada, consultez le tableau des Médicaments anti-hépatite C approuvés au Canada pour les adultes et les feuillets d'information sur chacun des traitements anti-hépatite C.

À la une

Baisse du nombre de greffes de foie liées à l’hépatite C

Le nombre de greffes de foie effectuées pour l’insuffisance hépatique et le cancer du foie liés à l’hépatite C a diminué rapidement, et la survie des greffés du foie s’est améliorée en Europe, ont rapporté des chercheurs dans Hepatology.
 
Afin d’examiner l’impact des médicaments antiviraux à action directe (AAD) sur les transplantations du foie (TF) liées à l’hépatite C, les chercheurs ont analysé les données se rapportant aux greffes effectuées durant trois périodes différentes :

  • 2007 à 2010 : période où le seul traitement disponible était l’interféron plus la ribavirine

  • 2011 à 2013 : période où le peg-interféron est arrivé

  • 2014 à 2017 : période où les AAD sont arrivés

Les données se rapportent à 12 469 personnes inscrites dans le Registre européen des transplantations qui avaient l’hépatite C et qui ont subi une greffe de foie entre janvier 2007 et juin 2017.
 
Les greffes de foie ont été effectuées pour des cas d’insuffisance hépatique auprès de 72 % des participants et pour des cas de cancer du foie auprès de 28 % d’entre eux. De l’ère de l’interféron jusqu’à l’ère des AAD, l’hépatite C est passée de 23 % à 17 % comme indication pour une greffe de foie. Le taux d’insuffisance hépatique a également diminué durant cette période, passant de 13 % à 8 %. Le taux de cancer du foie est resté stable en tant qu’indication pour la chirurgie (9,5 % contre 9,4 %).
 
Chez les personnes ayant l’hépatite C qui ont subi une greffe de foie, le taux de survie sur trois ans s’est amélioré, passant de 65 % à l’ère de l’interféron à 77 % à l’ère des AAD.
 
Selon les chercheurs, « Ceci est la première étude d’envergure à démontrer que la survie des receveurs de transplantations du foie souffrant de maladies liées à l’hépatite C s’est améliorée considérablement au cours des trois dernières années et est maintenant comparable à la survie des receveurs ayant l’infection à l’hépatite B ». (Healio. com, juin 2018, en anglais)
 
Epclusa est efficace après la transplantation du foie chez les personnes ayant les génotypes 1, 2, 3 ou 4 du virus de l’hépatite C
 
Les personnes porteuses des génotypes 1, 2, 3 ou 4 de l’hépatite C qui ont subi une greffe de foie ont connu des taux de guérison élevés grâce à Epclusa, ont rapporté des chercheurs dans Hepatology.
 
L’étude a porté sur 79 personnes qui ont été traitées par Epclusa pendant 12 semaines à la suite d’une greffe de foie. Epclusa consiste en deux médicaments antiviraux à action directe, le sofosbuvir et le velpatasvir; ces derniers sont offerts en coformulation, c’est-à-dire en un seul comprimé qui se prend une seule fois par jour.
 
La majorité des participants se composait d’hommes (81 %) de race blanche (82 %).
 
La plupart des participants avaient soit le génotype viral 1 (37 personnes) soit le génotype viral 3 (35). Trois personnes avaient le génotype 2 et quatre personnes avaient le génotype 4. De plus, 14 personnes souffraient de lésions hépatiques avancées et 47 personnes avaient déjà été traitées.
 
Le taux de guérison global a été de 97 %. Le traitement a été bien toléré, et aucun effet indésirable lié à Epclusa ne s’est produit.
Toutes les personnes qui subissent une greffe d’organe doivent prendre des médicaments qui suppriment leur système immunitaire pour le reste de leur vie afin que leur organisme ne rejette pas le nouvel organe. Le traitement par Epclusa n’a pas eu d’impact sur les médicaments immunosuppresseurs, et aucun rejet du greffon hépatique ne s’est produit pendant le traitement.

Selon les chercheurs, « Le traitement par [Epclusa] pendant 12 semaines s’est révélé hautement efficace et bien toléré chez les receveurs d’une greffe de foie porteurs des génotypes 1 à 4 de l’hépatite C, avec ou sans cirrhose ». (Healio.com, juin 2018, en anglais)

Branchez-vous au monde scientifique

Conscience et connaissance de l’hépatite C chez les fournisseurs de soins de santé et la population en général : Examen de la portée, Relevé des maladies transmissibles au Canada, juillet 2018

Les obstacles au dépistage du virus de l’hépatite C et les facteurs qui le facilitent : Examen de la portée, Relevé des maladies transmissibles au Canada, juillet 2018

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Nous souhaitons connaître votre opinion.