HepCInfo Updates

Actualités infohépatiteC 9.5 

Bienvenue à Actualités infohépatiteC numéro 9.5 de CATIE du 17 février au 2 mars 2018. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les nouvelles découvertes scientifiques et celles qui ont été mises à jour dans les domaines de la prévention, des soins, du traitement et du soutien liés à l'hépatite C.

À la une

Une forte consommation d’alcool est liée à l’insuffisance hépatique chez les personnes ayant l’hépatite C

La présence d’un trouble de consommation d’alcool est associée à l’insuffisance hépatique chez les personnes ayant l’hépatite C en Colombie-Britannique, en Australie et en Écosse, ont rapporté des chercheurs dans le Journal of Hepatology.   

L’étude a porté sur 58 487 personnes de la Colombie-Britannique, 84 529 personnes de l’état australien Nouvelle-Galles-du-Sud et 31 924 personnes de l’Écosse.

Chacune de ces régions compte un système de surveillance des personnes vivant avec l’hépatite C.

La Colombie-Britannique avait la proportion la plus élevée de personnes souffrant d’insuffisance hépatique (4,6 %), suivie de l’Écosse (4,3 %) et de la Nouvelle-Galles-du-Sud (3,7 %).

L’Écosse avait la plus haute proportion de personnes souffrant d’insuffisance hépatique qui avaient aussi un trouble de consommation d’alcool (50 %), suivie de la Nouvelle-Galles-du-Sud (32 %) et de la Colombie-Britannique (28 %).

Dans ces trois régions, les personnes ayant un trouble de consommation d’alcool souffraient d’insuffisance hépatique dès un âge plus jeune que les personnes n’ayant pas de trouble de consommation d’alcool.

Selon les chercheurs, « Pour combattre l’hépatite C comme menace pour la santé publique, le traitement [par antiviraux à action directe] devrait être associé à la prise en charge de la surconsommation d’alcool lorsque cela est nécessaire. » (Healio.com, février 2018, en anglais)

Les lésions hépatiques avancées s’améliorent chez la majorité des personnes après la guérison de l’hépatite C

Lors d’une étude menée en Suède, la majorité des personnes qui avaient des lésions hépatiques avancées avant de suivre un traitement contre l’hépatite C ont connu une amélioration de l’état de leur foie à la suite de la guérison, ont rapporté des chercheurs dans le Journal of Viral Hepatitis

L’étude a porté sur 269 participants qui ont reçu un traitement pour l’hépatite C dans un hôpital universitaire de la Suède. La durée de suivi médiane des participants a été de 7,7 ans.

Chaque participant a passé un examen Fibroscan au moment de l’étude afin que l’on puisse déterminer l’ampleur de ses lésions hépatiques. Avant de commencer le traitement, les lésions hépatiques ont été évaluées par une biopsie du foie, un Fibroscan ou un examen clinique.

La majorité des participants (59 %) étaient des hommes, et un peu moins de la moitié (44 %) avaient la cirrhose avant de commencer le traitement.

La majorité (87 %) des personnes souffrant de fibrose avancée avant le traitement ont connu une baisse de la rigidité de leur foie après avoir guéri de l’hépatite C, tout comme la majorité (83 %) des personnes qui avaient la cirrhose avant le traitement. Notons qu’une augmentation de la rigidité du foie est associée à une aggravation des lésions hépatiques.

Notons cependant que 17 % des personnes cirrhotiques et 13 % des personnes souffrant de fibrose avancée n’ont pas connu de baisse de la rigidité du foie. En fait, le foie est devenu plus rigide chez 5 % d’entre eux.

Les personnes qui n’ont pas connu d’amélioration de leurs lésions hépatiques étaient plus susceptibles d’avoir eu la cirrhose avant le traitement, d’être plus âgées (55 ans et plus) et d’avoir un indice de masse corporelle plus élevé (au-dessus de 25 kg/m2).

Selon les chercheurs, « La fibrose hépatique s’est améliorée après l’atteinte d’une réponse virologique soutenue [ou guérison] chez la vaste majorité de nos patients après un suivi à long terme ». (infohep.org, février 2018, en anglais)

Branchez-vous au monde scientifique

Dépistage du virus de l’hépatite C pour le repérage des cas chez les personnes nées entre 1945 et 1965 : Résultats de trois essais randomisés contrôlés, Hepatology, janvier 2018, en anglais