HepCInfo Updates

Actualités infohépatiteC 8.24  

Bienvenue à Actualités infohépatiteC numéro 8.24 de CATIE du 11 novembre au 24 novembre 2017. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les nouvelles découvertes scientifiques et celles qui ont été mises à jour dans les domaines de la prévention, des soins, du traitement et du soutien liés à l'hépatite C..

À la une

Le taux d'hépatite C a baissé de moitié en un an grâce au traitement des Espagnols atteints du VIH

Entre 2015 et 2016, la prévalence de l'hépatite C chez les personnes vivant avec le VIH en Espagne a chuté de 47 %, passant de 22 % à 11,6 %, ont rapporté des chercheurs lors de la Conférence européenne sur le sida tenue à Milan, en Italie.

Cette étude a porté sur un échantillon de 1 588 clients choisis au hasard entre octobre 2015 et novembre 2016 dans 43 centres de traitement du VIH d'Espagne. Sur l'ensemble des participants, 35 % étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, et  29,6 % étaient des personnes ayant contracté le VIH par l'injection de drogues.

Cet échantillon a été comparé à des échantillons de 2002, de 2009 et de 2015.

La proportion de personnes ayant l'hépatite C a également baissé, passant de 54 % en 2002 à 34 % en 2009 et à 11,7 % en 2016.

Ce déclin dans la prévalence de l'hépatite C s'explique partiellement par la baisse du nombre de personnes ayant contracté le VIH par l'injection de drogues (55,2 % en 2015 contre 29,6 % en 2016).

Cependant, l'étude a également permis de constater que la proportion de personnes qui avaient reçu un traitement contre l'hépatite C à un moment donné est passée de 23 % en 2002 à 48 % en 2009, puis à 59,3 % en 2015 et à 74,7 % en 2016. Cela a donné lieu à un taux de guérison de l'hépatite C de 53,2 %.

Selon les chercheurs, « Nos résultats révèlent que l'élimination du VHC chez les patients infectés par le VIH en Espagne pourra être accomplie en peu de temps lorsque le traitement par AAD sera accessible à tous les patients co-infectés ». (infohep.org, octobre 2017, en anglais)

La guérison de l'hépatite C améliore la qualité de vie

Les personnes qui guérissent de l'hépatite C grâce aux antiviraux à action directe (AAD) bénéficient d'une amélioration durable de leur qualité de vie, ont rapporté des chercheurs lors de la Réunion sur le foie 2017 tenue à Washington, D.C.

L'étude a porté sur des personnes ayant l'hépatite C qui ont guéri de cette infection grâce à un régime d'AAD fondé sur le sofosbuvir. L'étude comptait 3 486 participants, dont 60 % étaient des hommes. La moyenne d'âge était de 55 ans.

La qualité de vie liée à la santé a été évaluée avant le traitement (niveau de base), puis toutes les 24 semaines par la suite pendant 144 semaines. Les évaluations ont été effectuées à l'aide du formulaire court 36 (Short-Form 36). Grâce à cette mesure normalisée, on peut évaluer la santé générale, la santé physique, la santé mentale, la douleur, la vitalité, le fonctionnement social et les limitations de l'exercice des rôles causées par le stress émotionnel. Les résultats de l'évaluation sont combinés et exprimés sous forme de scores globaux de santé physique et de santé mentale.

Comparativement aux niveaux de base, les participants ont connu des améliorations significatives dans tous les domaines. Les gains les plus importants ont été constatés en rapport avec la vitalité et la santé générale. L'amélioration de la qualité de vie liée à la santé s'est maintenue pendant trois ans de suivi.

Les scores globaux de santé physique et de santé mentale étaient plus élevés à la fin du traitement et ont continué d'augmenter après la guérison jusqu'à ce que les participants aient atteint un plateau correspondant aux niveaux normaux observés chez la population générale, ou tout près.

Les personnes aux prises avec la cirrhose, la dépression, l'anxiété ou la fatigue ont obtenu des scores plus faibles quant à leur qualité de vie liée à la santé. Cependant, après ajustement des scores en fonction des niveaux de base, les personnes souffrant de cirrhose, de dépression, de fatigue, d'insomnie et de diabète de type 2 ont connu des gains plus importants que les personnes n'ayant pas ces problèmes.

Selon les chercheurs, [ces résultats indiquent que] « le traitement n'est pas seulement une question de bienfaits cliniques, mais aussi de l'expérience des patients ». (HIVandhepatitis.com, octobre 2017, en anglais)

La guérison de l'hépatite C réduit le risque de cancer du foie

Les personnes inscrites à cette étude ont vu leur risque de cancer du foie diminuer de 70 % après la guérison de l'hépatite C et ce, peu importe si la guérison a été accomplie grâce aux antiviraux à action directe (AAD) ou à un traitement par interféron, ont rapporté des chercheurs lors de la Réunion sur le foie 2017 tenue à Washington, D.C.

Les chercheurs ont examiné les données du système de santé des Veterans Affairs des États-Unis portant sur 62 354 personnes qui avaient été traitées pour l'hépatite C à 83 000 reprises au total (certaines personnes ont suivi un traitement plus d'une fois). Les chercheurs se sont intéressés aux nouveaux cas de cancer du foie et non aux cas de récurrence.

Le suivi a continué jusqu'en juin 2017 et a duré entre deux à 18 ans.

Les chercheurs ont recensé 3 271 cas de cancer du foie diagnostiqués au moins 180 jours après le début d'un traitement contre l'hépatite C.

Compte tenu des facteurs de confusion potentiels, les chercheurs ont constaté que la guérison de l'hépatite C était associée à une baisse de 68 % du risque de faire un nouveau cancer du foie chez les non-cirrhotiques et de 50 % chez les cirrhotiques.

En 2016, plusieurs études avaient fait état de données suggérant que la guérison de l'hépatite C par AAD était liée à un risque accru de cancer du foie. Depuis lors, une revue systématique et méta-analyse a révélé que les personnes traitées par AAD n'étaient pas plus à risque de faire un cancer du foie. Cette étude est unique dans la mesure où elle a examiné des données de suivi recueillies sur une longue période auprès de personnes traitées par interféron ou par AAD.

Selon les chercheurs, « L'éradication de l'hépatite C aura des bienfaits énormes pour la réduction du cancer du foie chez les patients individuels et dans l'ensemble de la population ». (HIVandhepatitis.com, octobre 2017, en anglais)

Branchez-vous au monde scientifique

Infections au virus de l'hépatite C chez les Premières Nations : Étude rétrospective de six ans sur les taux d'infections nouvellement signalées sur les réserves du nord-ouest de l'Ontario, Le Médecin de famille canadien, novembre 2017, en anglais