HepCInfo Updates

Actualités infohépatiteC 8.22  

Bienvenue à Actualités infohépatiteC numéro 8.22 de CATIE du 14 octobre au 27 octobre 2017. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les nouvelles découvertes scientifiques et celles qui ont été mises à jour dans les domaines de la prévention, des soins, du traitement et du soutien liés à l'hépatite C.

À la une

Le traitement de l'hépatite C est très efficace chez les personnes qui utilisent des drogues et qui reçoivent des soins multidisciplinaires

Les personnes ayant l'hépatite C qui utilisent ou ont utilisé des drogues dans le passé et qui recevaient des soins multidisciplinaires ont connu des taux de guérison élevés lors d'une étude présentée par des chercheurs de Vancouver lors de l'International Symposium on Hepatitis Care in Substance Users.

Dans cette étude, il s'agissait d'une analyse rétrospective de données portant sur 185 personnes qui avaient reçu un traitement par antiviraux à action directe (AAD) pour l'hépatite C au Vancouver Infectious Disease Centre.

En plus de prendre leur combinaison d'AAD, les participants étaient inscrits à un programme de soins multidisciplinaires dans lequel ils recevaient du soutien pour leurs besoins liés à la santé mentale, à la consommation de substances, aux problèmes sociaux et à d'autres besoins médicaux.

Au moment de la publication du rapport, 145 personnes avaient terminé le traitement et 139 personnes (95,8 %) avaient guéri. Selon les chercheurs, « Les nouvelles données constituent un appui aux politiques exhaustives qui font des personnes qui utilisent des drogues une population prioritaire pour le traitement de l'hépatite C, peu importe le stade de la maladie ». (healio.com, septembre 2017, en anglais)

Les lésions hépatiques se produisent rapidement chez une forte proportion d'hommes gais séropositifs ayant l'hépatite C aiguë

Plus du tiers des hommes gais séropositifs ont présenté une fibrose hépatique importante après un épisode d'infection aiguë au virus de l'hépatite C (VHC), ont rapporté des chercheurs dans le Journal of Viral Hepatitis.

Les participants à l'étude étaient 178 hommes gais séropositifs atteints d'hépatite C aiguë qui fréquentaient une clinique de Berlin, en Allemagne.

Un total de 213 cas d'hépatite C aiguë ont été diagnostiqués chez les participants entre 2002 et 2013. Il s'agissait de réinfections dans près du cinquième (18 %) des cas. Vingt-trois personnes (11% ) ont guéri spontanément de l'infection.

Sur tous les hommes n'ayant pas connu de guérison spontanée, 153 (86 %) ont commencé un traitement à base d'interféron qui a duré en moyenne 13 semaines. Sur les personnes traitées, 108 (71 %) ont guéri de l'infection.

Avant le traitement, 160 hommes (90 %) ne présentaient aucun signe de fibrose hépatique avancée. Toutefois, après une période de suivi médiane de trois ans, 69 personnes (39 %) avaient une fibrose de stade F2 ou plus et 21 personnes (12 %) avaient la cirrhose. L'âge plus avancé et l'incapacité du traitement de guérir l'hépatite C ont tous deux été associés à la progression importante de la fibrose.

Aucun patient n'a présenté d'insuffisance hépatique non décompensée ou de cancer du foie.

Selon les chercheurs, « Les hommes plus âgés, les buveurs chroniques et ceux dont la réplication de l'ARN VHC n'est pas contrôlée courent un risque particulièrement élevé de progression de la fibrose. Une surveillance plus étroite fondée sur les marqueurs non invasifs de la fibrose pourrait être justifiée pour ce sous-groupe, et un traitement précoce devrait être envisagé ». (infohep.org, octobre 2017, en anglais)

Une loi sur le dépistage de l'hépatite C fait augmenter le nombre d'adultes plus âgés testés à New York

Le taux de dépistage de l'hépatite C auprès des adultes plus âgés a augmenté d'un peu plus de 50 % dans l'état de New York après l'instauration, en 2014, d'une loi sur le dépistage qui exige que les professionnels de la santé offrent un test de dépistage de l'hépatite C à tous leurs patients nés entre 1945 et 1965, selon un rapport des Centres for Disease Control and Prevention.

À l'heure actuelle, les lignes directrices canadiennes sur le dépistage de l'hépatite C déconseillent le dépistage à l'échelle de la population pour les adultes âgés.

Les données de 106 laboratoires ont révélé une augmentation du nombre de spécimens contenant de l'hépatite C chez les personnes nées entre 1945 et 1965, soit de 538 229 en 2013 à 813 492 en 2014 (hausse de 51,1 %).

Selon les données de New York Medicaid (régime d'assurance maladie publique qui finance les soins de santé), le taux de dépistage de l'hépatite C a augmenté de 52 % entre 2012 (8,4 personnes sur chaque tranche de 1 000) et 2014 (12,8 par tranche de 1 000).

Le pourcentage de personnes faisant l'objet d'un nouveau diagnostic d'hépatite C qui ont été orientées vers des soins a augmenté de 39,8 % dans l'état de New York et de 11,2 % dans la ville de New York après l'instauration de la  loi sur le dépistage en 2014, comparativement aux taux d'arrimage aux soins entre 2011 et 2013.

Selon les chercheurs, « Des augmentations marquées du nombre de tests de VHC effectués et des taux de dépistage ont été observées immédiatement après la mise en vigueur de la loi et sont restées constantes sur une période de 12 mois. » (healio.com, septembre 2017, en anglais)

Branchez-vous au monde scientifique

Résultats du traitement par antiviraux à action directe chez les patients canadiens atteints d'hépatite C chronique traités par télémédecine, Annals of Hepatology, novembre 2017, en anglais