HepCInfo Updates

Actualités infohépatiteC 8.2  

Bienvenue à Actualités infohépatiteC numéro 8.2 de CATIE du 7 janvier 2017 au 20 janvier 2017. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les nouvelles découvertes scientifiques et celles qui ont été mises à jour dans les domaines de la prévention, des soins, du traitement et du soutien liés à l'hépatite C.

À la une

La combinaison de peg-interféron et de ribavirine sera discontinuée au Canada

Connues sous les noms de marque Pegetron et Pegasys, les deux combinaisons de peg-interféron et de ribavirine disponibles au Canada seront discontinuées cette année. Pegasys sera discontinué le 28 février 2017, et Pegetron sera discontinué le 30 septembre 2017.

Le peg-interféron tout seul continuera d’être disponible auprès des fabricants. À l’heure actuelle, la ribavirine est vendue séparément par d’autres fabricants. Il est donc possible d’acquérir encore la combinaison si nécessaire.

Nouvelles-CATIE : Les navigateurs de patients aident les personnes atteintes d’hépatite C à recevoir des soins et un traitement

Lors de la deuxième phase d’un programme de navigateurs de patients mené à New York, on a réussi à diriger plus des trois quarts des participants vers une clinique médicale, à amener un participant sur trois à commencer un traitement contre l’hépatite C et à favoriser la guérison de 9 participants sur 10, ont rapporté des chercheurs dans Clinical Infectious Diseases.

La deuxième phase du programme Check Hep C s’est déroulée entre mars 2014 et janvier 2015. Le programme avait lieu dans quatre organismes communautaires situés dans des quartiers où l’hépatite C était relativement courante. La deuxième phase a été modifiée en fonction des leçons apprises lors de la première phase.

Lors de la deuxième phase du programme, on a surtout voulu s’assurer que les navigateurs de patients facilitaient l’accès aux services suivants :

  • évaluation du risque d’hépatite C
  • éducation à la santé
  • préparation au traitement
  • counseling sur l’observance de la médication
  • coordination de la médication avec les pharmacies et obtention d’une assurance médicaments

En plus d’accompagner les participants lors de leurs rendez-vous médicaux, les navigateurs de patients ont fourni un counseling en matière d’alcool, d’éducation en matière de santé et d’entrevues motivationnelles.

Sur un total de 388 participants, 77 % (299) ont été dirigés vers une clinique médicale et 33 % (129) d’entre eux ont commencé un traitement. Sur ce nombre, 91 % (119) ont guéri.

Les participants suivis dans les sites de l’étude où l’on dispensait également des soins cliniques étaient deux fois plus susceptibles d’être classés comme admissibles au traitement que les participants suivis dans des sites où le personnel devait les envoyer ailleurs pour recevoir des soins cliniques.

Selon les chercheurs, « Check Hep C a réussi à soutenir les participants aux besoins élevés jusqu’à la fin de la période de soins et de traitement de l’hépatite C, et les taux [de guérison] ont démontré la faisabilité d’obtenir des taux de guérison élevés dans le vrai monde en utilisant des modèles de soins fondés sur la navigation des patients ». (catie.ca, janvier 2017, en français et en anglais)

La guérison de l’hépatite C réduit les complications et la mortalité liées au foie

Lors d’une étude menée au Danemark, les personnes qui ont guéri de l’hépatite C grâce au traitement ont connu des taux plus faibles de complications et de mortalité liées au foie que les personnes qui n’ont pas guéri grâce au traitement, ont rapporté des chercheurs lors de l’assemblée 2016 de l’American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD).

Les auteurs de l’étude ont étudié les dossiers de 1 032 personnes atteintes d’hépatite C qui figuraient dans la Base de données danoise pour les hépatites B et C (DANHEP) et les registres de santé nationaux danoises entre janvier 2002 et décembre 2013.

Un total de 550 participants ont reçu un traitement contre l’hépatite C et 42 % (232 personnes) ont guéri. Comme la période de l’étude a pris fin avant l’arrivée des antiviraux à action directe, il est probable que les participants ont pris le peg-interféron et la ribavirine. Les inhibiteurs de la protéase de première génération étaient également disponibles durant les dernières années de l’étude.

Comparativement aux participants qui ont guéri sous l’effet du traitement, les participants qui n’ont pas guéri étaient :

  • quatre fois plus susceptibles de développer un cancer du foie
  • cinq fois plus susceptibles de souffrir d’insuffisance hépatique
  • un peu plus de trois fois plus susceptibles de mourir de n’importe quelle cause

« La morbidité et la mortalité liées au foie [étaient] élevées parmi les patients atteints d’hépatite C chronique et de cirrhose au Danemark », ont conclu les chercheurs. « [La guérison] était associée à une réduction de la morbidité et la mortalité. » Selon les chercheurs, ces résultats soulignent « le besoin urgent de guérir les patients atteints d’hépatite C chronique ». (HIVandhepatitis.com, janvier 2017, en anglais)

Branchez-vous au monde scientifique

Un traitement de courte durée par elbasvir/grazoprévir et sofosbuvir pour l’hépatite C : Un essai randomisé, Hepatology, décembre 2016, en anglais