Votre guide sur le traitement du VIH

Comment le traitement fonctionne-t-il?

Le traitement du VIH vous garde en bonne santé en supprimant la quantité de VIH dans votre sang.

Lorsqu’il n’est pas traité, le VIH infecte les cellules CD4 et d’autres sortes de cellules dans le corps. Le virus utilise ces cellules pour fabriquer des millions de copies de lui-même qui infectent ensuite d’autres cellules. À la longue, ce processus de réplication virale finit par endommager votre système immunitaire, réduisant votre compte de CD4 et vous laissant vulnérable à des infections et à des maladies graves. L’objectif du traitement du VIH consiste à arrêter ce processus et à réduire votre charge virale.

Comment cela fonctionne-t-il? Il existe plusieurs groupes ou classes de médicaments, et chaque classe s’attaque au virus d’une manière différente. Votre traitement inclura des médicaments appartenant à différentes classes afin de pouvoir combattre le virus sur plusieurs fronts.

Peu de temps après qu’une personne commence son traitement contre le VIH, la réplication virale ralentit énormément. Essentiellement, la chaîne d’assemblage qui assure la production d’autres VIH cesse de rouler. Comme le nombre de nouvelles copies virales fabriquées est maintenant très faible, la quantité de VIH dans le sang, c’est-à-dire la charge virale, se met à chuter. Chez la plupart des gens, la charge virale diminue jusqu’à un niveau indétectable dans les trois à six mois suivant le début du traitement.

En supprimant le VIH de cette manière, vous permettrez à votre système immunitaire de récupérer sa force. Votre compte de CD4 grimpera, vos risques d’infections graves baisseront et vos symptômes de l’infection au VIH, si vous en avez, s’atténueront ou disparaîtront.

Indétectable ≠ guérison

Avoir une charge virale indétectable (la charge virale est la quantité de VIH mesurée dans le sang d’une personne) ne veut pas dire que le virus a complètement disparu. Peu de temps après qu’une personne contracte le VIH, le virus réussit à pénétrer dans les cellules profondes du système immunitaire et dans certains organes comme le cerveau.

Les traitements actuels du VIH ont de la difficulté à pénétrer dans le cerveau et d’autres organes, ainsi que dans le système immunitaire, ce qui permet au VIH d’y demeurer dormant ou de s’y répliquer en très faible quantité. Cependant, lorsque le diagnostic de VIH est posé tôt et que le traitement commence immédiatement, le virus a moins l’occasion de pénétrer profondément dans le système immunitaire et d’y établir des réservoirs.

Malgré leurs efforts louables, les chercheurs n’ont pas encore trouvé un moyen d’éliminer le VIH dans les régions profondes du système immunitaire et dans certains organes. De nombreuses recherches visant la guérison du VIH tentent de relever ce défi. Et, pour le moment, le VIH demeure une infection permanente, et son traitement exige un engagement à vie.