Pré-fix : Un guide à l'intention des personnes vivant avec l'hépatite C ou le VIH qui s'injectent des drogues

Pour des relations sexuelles plus sécuritaires

Le VIH, l'hépatite C et les relations sexuelles plus sécuritaires

Il est normal de se sentir séduisant sous l’effet de certaines drogues et l’alcool. Avec votre partenaire, vous prendrez des décisions concernant le niveau de risque et les pratiques sexuelles plus sécuritaires qui vous conviennent.

Le risque de transmettre le VIH durant les relations sexuelles dépend de différents facteurs, dont les suivants :

Le genre d'activité sexuelle en cours

Le VIH se transmet le plus facilement lors des relations anales, vaginales ou frontales1 sans condom. Le virus peut aussi se transmettre par l’entremise de jouets sexuels partagés. Le risque de transmission du VIH est habituellement faible lors des relations orales, mais d’autres infections transmissibles sexuellement (ITS) se transmettent facilement de cette manière. La présence de coupures, de plaies ou d’inflammation dans la bouche ou la gorge ou encore sur ou dans les organes génitaux peut accroître le risque associé au sexe oral;

Les condoms

L’usage d’un condom et de beaucoup de lubrifiant à base d’eau permet de prévenir la transmission du VIH. Mettez aussi un condom sur les jouets sexuels et changez-le avant que le jouet ne soit utilisé par une autre personne. Changez de condoms fréquemment et utilisez-en un neuf avec chaque partenaire;

Le traitement du VIH et la charge virale

Si vous suivez un traitement contre le VIH et que votre charge virale est indétectable, votre risque de transmettre le VIH à vos partenaires diminue;

La PrEP

La PrEP (prophylaxie pré-exposition) est une stratégie en vertu de laquelle une personne séronégative prend certains médicaments anti-VIH tous les jours afin de réduire son risque de contracter le VIH. Cependant, la PrEP ne consiste pas seulement en la prise de médicaments chaque jour, donc assurez-vous d’obtenir tous les renseignements nécessaires. Votre spécialiste du VIH pourra vous dire si la PrEP est une bonne option pour vous et votre partenaire ou vos partenaires.

Si l'un ou l'autre des partenaires a une ITS

Les ITS peuvent infecter les organes génitaux, l’anus, la bouche et la gorge. La présence d’une ITS peut augmenter le risque de transmettre le VIH durant les relations sexuelles. Faites-vous dépister régulièrement pour les ITS et suivez un traitement si nécessaire.

Il est rare que l'hépatite C se transmette par les relations sexuelles, mais la possibilité existe lorsqu’il y a du sang ou du liquide anal présent. Les relations anales sans condom, le sexe en groupe et la consommation de drogues pendant les relations sexuelles ont tous été associés à la transmission de l’hépatite C lors des relations sexuelles entre hommes, surtout parmi les hommes gais vivant avec le VIH.

Que faire si vous n’êtes pas à l’aise de demander à quelqu'un d'utiliser un condom?

Parfois, on ne se sent pas à l’aise de demander à un partenaire sexuel de porter un condom. Si cela vous arrive, voici quelques suggestions pour vous protéger.

  • Essayez de convaincre votre partenaire d’avoir des relations sexuelles comportant un moindre risque de transmission du VIH, comme les activités orales ou manuelles (masturbation);
  • Utilisez beaucoup de lubrifiant durant la relation sexuelle afin de réduire le risque de déchirer les tissus des parois vaginales, frontales2 ou anales;
  • Pour se donner plus de contrôle, certaines personnes qui ont des relations vaginales, frontales ou anales préfèrent utiliser un genre de condom qu'on insère dans le corps; on appelle parfois celui-ci un « condom féminin »;
  • Il est possible que votre organisme local de santé communautaire ou clinique de santé communautaire distribue gratuitement des « condoms féminins ». Vous pouvez aussi vous procurer des condoms ordinaires dans les organismes locaux de santé communautaire.

S’il est difficile de demander à votre partenaire sexuel d’utiliser un condom parce que vous craignez une réaction coléreuse ou violente, songez à parler de ce que vous éprouvez avec une personne en qui vous avez confiance. Les travailleurs sociaux et conseillers sont de bonnes sources de soutien lorsqu’on vit ce genre de situation.

« Ma première pensée quand j'ai appris que j'étais positive était "c'est fini, le sexe". La majorité des gens pensent que leur vie sexuelle est terminée. Mais j'ai encore du sexe. Avec ce petit bout de latex entre vous deux, c'est ti-guy-dou. »  Cindy

Travail du sexe et consommation de drogues

En tant que personne qui consomme des drogues, si vous échangez du sexe contre les choses dont vous avez besoin, il pourrait être plus difficile de respecter vos limites avec vos clients et de prendre bien soin de vous. Voici quelques conseils pour mieux protéger votre sécurité :

  • Songez à fixer des limites de consommation de drogues ou d'alcool pendant que vous travaillez;
  • Si vous ne dormez pas pendant plusieurs jours lorsque vous consommez, il pourrait être difficile d’insister sur vos limites avec vos clients. Pour mieux vous protéger, essayez d’établir des limites quant au nombre de jours que vous passerez sans dormir;
  • Utilisez un bon lubrifiant à base d’eau avec les condoms. Certaines drogues assèchent les membranes muqueuses du vagin, du trou frontal et de l’anus, et les déchirures que cela peut causer vous rendent plus vulnérable au VIH et à d’autres ITS;
  • Faites de votre mieux pour négocier les tarifs et conditions de travail que vous voulez, y compris l’usage du condom;
  • Si vous n’êtes pas en mesure de négocier l’usage du condom, utilisez beaucoup de lubrifiant. Vous pouvez en mettre sur et dans vos organes génitaux ou anus à l’avance;
  • Si vous échangez du sexe contre de l’argent, essayez de vous faire payer en argent comptant à l’avance.
  • 1. Les relations sexuelles frontales sont connues plus couramment sous le nom de relations sexuelles vaginales. C'est un terme qu'emploient parfois les hommes trans qui se sentent plus à l'aise d'utiliser ce langage.
  • 2. Le trou frontal est connu plus communément comme le vagin. C'est un terme qu'emploient parfois certains hommes trans qui se sentent plus à l'aise d'utiliser ce langage.