Pré-fix : Un guide à l'intention des personnes vivant avec l'hépatite C ou le VIH qui s'injectent des drogues

Travailler avec son médecin et les autres intervenants de la santé

Trouver un médecin

Pour vivre en santé avec l’hépatite C ou le VIH, il est important de trouver un bon médecin et d’obtenir des soins de qualité. Trouver un médecin et établir une bonne relation peuvent prendre du temps et nécessiter un processus d’essais et d’erreurs. Si vous avez eu de mauvaises expériences dans le passé avec des médecins, vous aurez peut-être de la difficulté à leur faire confiance mais il y a des médecins qui agissent bien avec leurs patients; il suffit de trouver la personne avec qui vous vous entendez bien.

Vous avez droit à des soins respectueux de la part de votre médecin :

  • Vous avez le droit d'être accueilli avec respect et de ne pas être jugé par rapport à votre consommation de drogues;
  • Votre médecin devrait vous soigner même si vous continuez de consommer;
  • Votre médecin ne devrait pas avoir peur de vous toucher;
  • Votre médecin devrait expliquer les choses clairement et bien écouter ce que vous avez à dire;
  • Votre médecin devrait vous inviter à prendre des décisions concernant votre traitement médical.

Vous aurez peut-être besoin de rappeler à votre médecin ses obligations à l’égard des points ci-dessus. Certaines personnes trouvent qu’il est utile de se faire accompagner par un ami, un pair-aidant ou un intervenant en réduction des méfaits lors de leurs rendez-vous pour avoir du soutien.

N’oubliez pas que vous faites partie de la solution. Parlez avec respect à votre médecin et à son personnel. Il est possible qu’ils ne connaissent pas les réalités de « la rue » ou qu’ils en sachent peu sur les éléments faisant partie de votre vécu. Il se peut même qu’ils aient un peu peur à cause des fausses perceptions qu’ils ont vues à la télé ou au cinéma. Ils doivent apprendre à vous connaître et à vous faire confiance aussi. Ce n’est pas tous les médecins qui connaissent bien l’hépatite C, le VIH ou les drogues – le vôtre devrait s’y connaître ou être au moins ouvert à l’idée d’apprendre.

Voici quelques conseils afin de bien préparer vos rendez-vous :

  • Songez à garder un journal de santé afin de noter vos symptômes, vos médicaments, vos allergies, vos rendez-vous et plus encore. CATIE a créé un dossier de santé personnel  qui pourrait vous être utile;
  • Faites une liste de vos questions avant d'aller au rendez-vous;
  • Arrivez un peu à l'avance à votre rendez-vous;
  • Si vous devez manquer un rendez-vous, appelez votre médecin le plus tôt possible pour le prévenir.

Si vous tentez de travailler avec votre médecin mais que vous ne recevez pas les soins que vous souhaitez, dites-le-lui ou demandez à vos connaissances qui consomment des drogues le nom de leur médecin. Vous pourriez aussi vous faire recommander un médecin par le personnel d’un programme de réduction des méfaits.

« J'aime beaucoup mon médecin. Je l'ai trouvé par le bouche-à-oreille. C'est la meilleure façon de trouver un médecin – demander à une personne vivant avec le VIH. Obtiens des recommandations auprès de quelques personnes, parce que ce qui convient à l'un ne convient pas nécessairement à l'autre. Il faut que ton médecin et toi travailliez ensemble, parce que si vous avez une relation antagoniste, vous ne recevrez pas les meilleurs soins que vous méritez. » –Cindy

Trouver un terrain d’entente s'il est impossible de changer de médecin

Il est parfois impossible de changer de médecin, surtout si vous vivez en région ou s’il y a une liste d’attente pour en avoir un. Cela peut être frustrant, mais vous recevrez les soins dont vous avez besoin en travaillant le mieux possible avec votre médecin et en cherchant de l’aide auprès d’autres personnes et organismes.

Pour favoriser votre travail avec votre médecin :

  • Essayez d'être le plus patient possible à l'égard de votre médecin;
  • Essayez de parler le plus honnêtement possible à votre médecin de votre consommation de drogues parce qu'elles pourraient interagir avec votre traitement;
  • Essayez de parler ouvertement de la fréquence de votre prise de médicaments car cela a un impact sur leur efficacité. Votre médecin pourra vous aider si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments;
  • Exprimez vos besoins ou faites-vous accompagner par un ami, un pair-aidant ou un intervenant en réduction des méfaits pour avoir du soutien;
  • N'oubliez pas que votre médecin et vous n'êtes pas obligés d'être en accord sur tout pour travailler ensemble;
  • Assumez la responsabilité de respecter vos rendez-vous et de prendre vos médicaments;
  • Si vous parlez une langue différente de celle de votre médecin, vous aurez peut-être besoin de vous faire accompagner par une personne pouvant servir d'interprète.

Fiez-vous à d'autres organismes et gens pour obtenir du soutien et des soins, ainsi que des réponses à vos questions :

  • Les infirmiers sont habilités à donner des soins et pourraient avoir plus de temps à vous consacrer que les médecins;
  • Ayez recours à d'autres travailleurs de la santé, tels que les travailleurs sociaux et les pharmaciens;
  • Visitez votre organisme local de santé communautaire pour obtenir de l'aide;
  • Prenez contact avec d'autres personnes vivant avec l'hépatite C ou le VIH pour savoir comment elles prennent leur santé en main. Certains organismes locaux et programmes de réduction des méfaits engagent des personnes qui consomment des drogues afin répondre aux questions sur l'hépatite C ou le VIH (on leur donne souvent le nom de pairs-conseillers ou pairs-aidants);
  • Appelez CATIE au 1-800-263-1638 pour obtenir de l'information sur l'hépatite C ou le VIH.

Est-il temps de faire équipe?

Certaines personnes qui consomment des drogues trouvent qu’il est utile de former une équipe de personnes pour les soutenir, surtout au moment où elles commencent un traitement contre l’hépatite C ou le VIH. Plusieurs personnes pourraient faire partie de votre équipe de soins, dont les suivantes :

Les infirmiers sont parfois en mesure de vous offrir votre traitement, d'effectuer les tests de suivi, de répondre à vos questions et de vous aider avec les autres problèmes de santé que vous avez.

Les travailleurs de proximité ou des représentants en santé communautaire peuvent vous aider à trouver les services dont vous avez besoin au sein du système de santé.

Les pairs-conseillers ont souvent une expérience de vie en tant que personnes vivant avec l'hépatite C, le VIH ou les deux, ainsi que l'expérience de la consommation de drogues. Ils partageront avec vous beaucoup de connaissances tirées de leur propre vie, notamment en ce qui concerne la réalité du traitement et des effets secondaires et l'usage plus sécuritaire de drogues.

Les pharmaciens sont en mesure de vous dire si les médicaments et les drogues de rue que vous prenez sont compatibles ou encore s'ils risquent de vous causer des problèmes. Ils peuvent aussi répondre à vos questions sur les façons de prendre vos médicaments, vous aider à combattre les effets secondaires des traitements et répondre à toute autre question sur vos traitements.

Les psychiatres peuvent vous aider avec vos problèmes de santé mentale. Ils peuvent fournir une thérapie par la parole et, si nécessaire, prescrire des médicaments.

Les travailleurs sociaux discuteront avec vous des difficultés que vous éprouvez dans la vie et vous aideront à trouver un logement, de la nourriture ou de l'argent, entre autres.

Dans certains cas, il est impossible de réunir une telle équipe parce que les personnes mentionnées ne sont pas disponibles, ou peut-être auriez-vous de la difficulté à leur faire confiance. Créer une équipe peut prendre du temps. Le message à retenir est le suivant : plus vous avez du soutien, plus vous serez en mesure de prendre soin de votre santé. Vous voudrez peut-être commencer par une discussion avec un travailleur social ou un pair-conseiller; ils seront en mesure de vous aiguil-
ler vers d’autres travailleurs de la santé que vous aimeriez inclure dans votre équipe.