Guide pour une vie sexuelle plus sécuritaire

L'essentiel des ITS virales

L’hépatite A infecte le foie et interfère avec ses fonctions habituelles. Lorsqu’il y a des symptômes (tels que la fatigue et la perte de l’appétit), ils peuvent mettre de deux à six semaines à apparaître. La plupart des adultes atteints d’hépatite A éprouvent quelques symptômes. L’hépatite A peut être transmise sexuellement lorsqu’il y a contact buccal avec des matières fécales infectées (caca), comme lors de l’anulingus ou du rimming. La plupart des gens se remettent de l’hépatite A et leur corps est capable de combattre efficacement l’infection sans traitement. Il existe un vaccin pour prévenir l’infection par l’hépatite A.

L’hépatite B infecte le foie et interfère avec ses fonctions habituelles. Souvent, l’hépatite B ne cause aucun symptôme. Lorsqu’il y en a (tels que la fatigue et la perte de l’appétit), ils peuvent mettre de deux à trois mois à apparaître. L’hépatite B peut être transmise sexuellement par le sang, le sperme et les liquides vaginaux qui transportent le virus. Si elle n’est pas traitée, l’hépatite B peut endommager le foie. La plupart des gens se remettent de l’hépatite B et leur corps réussit à combattre l’infection sans traitement. Il existe un vaccin pour prévenir l’infection par l’hépatite B, ainsi qu’un traitement pour contrôler le virus une fois l’infection établie.

L’hépatite C s’attaque au foie. De nombreuses personnes atteintes d’hépatite C n’éprouvent initialement aucun symptôme, et le virus peut être présent pendant très longtemps avant que des symptômes se manifestent. L’hépatite C se transmet lorsque le sang d’une personne atteinte du virus entre en contact avec le sang de quelqu’un d’autre. Au Canada, l’hépatite C se transmet le plus couramment par le partage de matériel d’injection de drogue. L’hépatite C peut aussi se transmettre si des gens partagent du matériel pour consommer de la drogue pendant les activités sexuelles (PnP ou party and play). Lisez la section sur la consommation de drogue et le sexe.

Jusqu’à récemment, on ne croyait pas que l’hépatite C se transmettait couramment par voie sexuelle. Or nous savons maintenant qu’il est possible de transmettre ou de contracter l’hépatite C lors du sexe. Le risque augmente lors des rapports sexuels anaux sans condom lorsqu’il y a du sang, du VIH ou d’autres ITS présents.

Virus de l’herpès simplex (VHS) : Il existe deux types de virus de l’herpès simplex : le VHS-1 et le VHS-2. L’herpès est l’une des ITS les plus courantes. La plupart des personnes n’éprouvent pas de symptômes. Lorsqu’il y en a, ils incluent une sensation de picotement ou de brûlure sur la peau ou encore une poussée de lésions/cloques dans la région génitale ou sur les bouches et les lèvres (feux sauvages). Les symptômes peuvent mettre de deux à 21 jours à apparaître. Le VHS-1 se trouve le plus souvent près de la bouche et des lèvres (où il cause des feux sauvages), mais il peut être transmis aux organes génitaux par le sexe oral (contact entre la bouche d’une personne et le pénis, le vagin ou l’anus d’une autre), ainsi que lors des contacts entre les organes génitaux de deux personnes. Le VHS-2 apparaît le plus souvent sur les organes génitaux et se transmet habituellement lors des contacts entre les organes génitaux de deux personnes. Il est possible de transmettre le VHS même si l’on n’a pas de lésions (poussée d’herpès). Il n’existe aucun vaccin pour prévenir l’herpès, mais les médicaments peuvent aider à réduire le nombre et l’intensité des poussées.

Le virus de papillome humain (VPH) est une infection virale courante qui ne cause habituellement aucun symptôme. Lorsqu’il y en a, ils peuvent mettre des mois voire des années à apparaître. Certaines souches du VPH causent des verrues génitales, alors que d’autres peuvent provoquer à la longue des cancers du col utérin, de l’anus, du pénis ou de la gorge. La plupart des cas de VPH disparaissent spontanément en deux ans. On peut traiter les verrues génitales par la congélation ou l’application de médicaments sur la peau, mais les verrues peuvent revenir. Il existe des vaccins pour prévenir le VPH; ils sont les plus efficaces lorsque la personne est vaccinée avant qu’elle devienne sexuellement active. Les vaccins peuvent aussi protéger les personnes sexuellement actives qui n’ont pas encore été exposées à toutes les souches du virus ciblées par les vaccins.

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un virus qui affaiblit le système immunitaire du corps (système de défense inné du corps contre les maladies). Certaines personnes éprouvent des symptômes semblables à la grippe lorsqu’elles contractent initialement le VIH, mais de nombreuses personnes n’éprouvent aucun symptôme. Il est possible de vivre avec le VIH pendant de nombreuses années sans avoir de symptômes. Le VIH peut être transmis par le sexe ou le partage de matériel servant à l’injection de drogue. Il est impossible de guérir le VIH, mais il existe un traitement très efficace qui peut réduire la quantité de virus dans le corps et aider ainsi les personnes atteintes à vivre longtemps et en bonne santé. Si le VIH n’est pas traité, le système immunitaire s’affaiblit tellement qu’il n’est plus capable de combattre les maladies graves. Réduire la quantité de virus dans le corps réduit aussi les risques de transmettre le VIH.

Le fait d’avoir une ITS peut augmenter le risque de transmettre le VIH à ses partenaires sexuels. La présence d’une ITS peut aussi augmenter le risque de contracter le VIH. Il est important que les tests de dépistage du VIH et des ITS fassent partie de vos soins de santé réguliers.