Un guide pratique pour un corps en santé pour les personnes vivant avec le VIH

Vivre en santé

Si vous faites des saines habitudes de vie votre « nouvelle normalité », vous aurez plus de chances de vivre bien et longtemps avec le VIH. En plus de prendre vos médicaments anti-VIH, cela consiste à suivre un régime alimentaire nutritif, à faire régulièrement de l’exercice, à jouir d’une vie sexuelle saine, à renforcer votre bien-être émotionnel et — si vous prenez des drogues — à prendre des mesures pour minimiser les méfaits possibles. Ces mesures contribuent aussi à la santé des personnes séronégatives, mais elles revêtent une importance particulière pour les personnes vivant avec le VIH.

Thérapie antirétrovirale

Pour la plupart des personnes vivant avec le VIH, il est crucial de commencer et de continuer à prendre une combinaison de médicaments antirétroviraux (également appelée thérapie antirétrovirale ou TAR) pour maintenir une bonne santé à long terme. La TAR réduit la quantité de VIH dans le corps et permet au système immunitaire de se rétablir partiellement. En suivant fidèlement votre TAR, vous améliorerez grandement vos chances de vivre longtemps et en bonne santé. De plus, nous savons maintenant que, grâce à la suppression du VIH, la TAR réduit considérablement le risque de transmettre le virus à d’autres personnes lors des relations sexuelles.

Bien que les médicaments anti-VIH causent parfois des effets secondaires, les nouveaux médicaments que l’on prescrit couramment de nos jours sont bien tolérés par la majorité des personnes. Il vous faudra peut-être essayer quelques combinaisons afin de trouver celle qui vous convient le mieux. Avec l’aide de votre équipe de soins, vous apprendrez à composer avec les effets secondaires qui pourraient survenir. (Pour en savoir plus sur le traitement du VIH et la prise en charge des effets secondaires, voir Un guide pratique du traitement antirétroviral et Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH de CATIE. Vous pouvez aussi communiquer avec CATIE au 1.800.263.1638 ou à l’adresse info@catie.ca.)

Nutrition

Un régime alimentaire sain et équilibré — protéines maigres, gras sains, grains entiers et fruits et légumes colorés — fournit à l’organisme les nutriments dont il a besoin pour bien fonctionner. Un apport abondant en nutriments essentiels au corps peut ralentir le processus de vieillissement, stimuler l’énergie et améliorer le sentiment de bien-être. Une bonne nutrition contribue à prévenir de nombreux problèmes de santé et maladies et peut favoriser la guérison.

Même si rien ne peut remplacer une alimentation saine et équilibrée, il est conseillé aux personnes vivant avec le VIH de compléter leur alimentation par une multivitamine avec minéraux contenant une large gamme d’antioxydants et de nutriments anti-inflammatoires. Lorsque le système immunitaire s’active pour lutter contre le virus, un apport suffisant en antioxydants peut aider à contrer le stress oxydatif et l’inflammation qui risquent de contribuer à de nombreux problèmes. Les études révèlent que les personnes séropositives sont plus sujettes aux carences nutritionnelles, alors la prise régulière de suppléments peut aider l’organisme à absorber les nutriments dont il a besoin. (Pour en savoir plus sur les besoins nutritionnels des personnes vivant avec le VIH, voir Un guide pratique de la nutrition pour les personnes vivant avec le VIH de CATIE. Pour avoir une bonne vue d’ensemble, voir « Bien manger » dans le chapitre 4 de Vous et votre santé.)

Exercice

La plupart des gens trouvent que l’exercice améliore leur état de santé général et leur sentiment de bien-être. Un corps fort est mieux armé pour lutter contre le VIH et les autres affections qui risquent de toucher les personnes séropositives, telles que les maladies du cœur, le diabète et l’ostéoporose. Les exercices contre résistance, telle la musculation, sont particulièrement bénéfiques parce qu’ils constituent la façon la plus efficace de former des muscles en santé. Les activités aérobiques qui font battre le cœur — telles que la course à pied, la marche rapide, le cyclisme, le patinage, la natation et la danse — peuvent améliorer la santé cardiaque, accélérer le métabolisme et vous aider à maintenir un poids santé. Elles sont bonnes pour le cerveau aussi! Enfin, un bon programme de conditionnement physique est utile pour réduire le stress et la dépression, deux problèmes courants chez les personnes vivant avec le VIH.

Renforcer son bien-être émotionnel

Il ne fait aucun doute que vivre avec le VIH est parfois stressant. Encaisser le diagnostic initial, dire aux autres que vous avez le VIH et faire face à la stigmatisation et à vos problèmes de santé sont toutes des choses difficiles. S’ajoutent à cela les autres aspects stressants de la vie, comme les relations personnelles, le travail et les préoccupations financières. Tout le monde vit avec un certain niveau de stress, mais quand ce dernier dépasse un certain point, on risque de se sentir isolé, anxieux ou déprimé.

Tout comme le stress peut avoir un impact négatif sur votre santé physique, le renforcement de votre bien-être émotionnel peut avoir un impact positif sur votre corps.

Le fait de trouver des gens à qui vous pouvez parler est un bon point de départ. À quelles personnes faites-vous confiance pour recevoir du soutien? De nombreuses personnes vivant avec le VIH trouvent que l’adhésion à un groupe de soutien par les pairs, où elles peuvent converser avec des gens ayant des problèmes semblables, est d’une aide précieuse. Vous souhaiterez peut-être parler à un conseiller ou à un thérapeute. Une relation de soutien ou thérapeutique vous donnerait l’occasion de parler ouvertement de vos problèmes et pourrait vous aider à en régler quelques-uns. Nous avons tous besoin de gens avec qui nous pouvons parler et rire et sur lesquels nous pouvons compter pour nous aider à relever nos défis.

Que faites-vous d’autre pour faire face au stress? Les possibilités incluent la massothérapie, la méditation, la respiration profonde, les thérapies complémentaires, les cours de yoga, la pratique d’activités agréables et rire de bon cœur. Communiquez avec votre organisme local de lutte contre le VIH ou de santé communautaire pour savoir s’ils offrent des ateliers et services de renforcement du bien-être. En plus de ce genre de services, de nombreux organismes de lutte contre le VIH et de santé communautaire organisent des événements sociaux à l’intention des personnes vivant avec le VIH.

Un mode de vie sain vous aidera à faire face au stress et à vous sentir mieux sur les plans mental et émotionnel. Une alimentation nutritive est importante, non seulement pour votre santé physique, mais aussi pour votre santé émotionnelle. L’exercice régulier est utile pour améliorer l’humeur et contrer l’anxiété, le stress et la dépression. De plus, une bonne nuit de sommeil permet non seulement à votre corps de se régénérer et de guérir mais peut aussi améliorer votre humeur et vous assurer une énergie suffisante.

Apprendre à renforcer son bien-être émotionnel est un processus continu. Vous aurez peut-être besoin d’expérimenter pour découvrir la méthode qui vous convient. (Pour en savoir plus sur le bien-être émotionnel, voir le livret Le VIH et le bien-être émotionnel et « Votre santé émotionnelle » dans le chapitre 6 de Vous et votre santé. Vous pouvez aussi appeler CATIE au 1.800.263.1638; tous les appels sont privés et confidentiels.)

Santé sexuelle

La santé sexuelle ne se résume pas à la seule absence d’infections transmissibles sexuellement (ITS). Il s’agit d’avoir des relations sexuelles satisfaisantes et respectueuses et de vivre des expériences sexuelles plaisantes.

Il est possible que votre diagnostic de VIH ait modifié votre perception de vous-même ou encore la façon dont vous interagissez avec les autres sur les plans romantique et sexuel. Toutefois, que vous soyez séronégatif ou séropositif, vous avez droit à une vie sexuelle agréable. Les fréquentations, les relations amoureuses et les expériences sexuelles divertissantes et épanouissantes sont toutes à la portée des personnes vivant avec le VIH.

Il est vrai que certains problèmes de santé peuvent compromettre la vie sexuelle d’une personne. Par exemple, la déficience en testostérone, problème relativement courant chez les personnes vivant avec le VIH, peut réduire la libido chez les hommes et les femmes ou causer la dysfonction érectile ou l’impuissance chez certains hommes. Le diabète peut causer l’impuissance chez l’homme (pour savoir comment contrôler les problèmes de glycémie et maintenir une vie sexuelle saine, voir « Le diabète et les problèmes de glycémie »). Les maladies cardiovasculaires sont parfois à l’origine des difficultés sexuelles aussi, y compris la dysfonction érectile. De plus, elles risquent de causer l’essoufflement et une baisse d’énergie, lesquels peuvent compromettre la vie sexuelle de n’importe qui (pour en savoir plus sur la promotion de la santé du cœur, voir « La santé cardiovasculaire »).

Puisque votre santé sexuelle est liée à celle de vos partenaires, les relations sexuelles plus sécuritaires constituent un élément important de votre santé sexuelle. Il s’agit d’apprendre à réduire le risque de transmettre le VIH ou d’autres ITS à vos partenaires et de réduire votre risque de contracter des ITS auprès de ces derniers. (Pour consulter la collection de ressources sur la santé sexuelle et les relations sexuelles plus sécuritaires de CATIE, voir www.catie.ca/fr/prevention/sante-sexuelle. Vous pouvez aussi commander gratuitement des ressources auprès de notre Centre de distribution à l’adresse commandes.catie.ca ou en composant le 1.800.263.1638. Vous pouvez aussi parler directement à l’un de nos coordonnateurs de l’éducation en composant le 1.800.263.1638.)

Réduction des méfaits

Certaines personnes vivant avec le VIH utilisent des substances intoxicantes de façon récréative, ce qui veut dire qu’elles consomment des drogues ou de l’alcool pour s’amuser dans les situations sociales ou lors d’événements spéciaux. Certaines d’entre elles éprouvent des problèmes à cause de leur consommation, tels que la gueule de bois, la perte de connaissance et la surdose. Chez plusieurs, la consommation crée une dépendance. Le terme réduction des méfaits décrit une approche d’utilisation de drogues qui permet d’en réduire les effets nuisibles potentiels, afin que vous puissiez vivre le plus possible en bonne santé. La consommation de drogues et d’alcool peut vous exposer à de nombreux risques pour votre santé, mais vous pouvez prendre des mesures pour réduire ceux-ci.

(Pour en savoir plus sur la réduction des méfaits, voir la section « La réduction des méfaits pour vivre en santé » dans le chapitre 4 de Vous et votre santé. Voir aussi Ton kit : conseils pour prendre soin de toi si tu as l’hépatite C ou le VIH et que tu t’injectes des drogues.)

Dernier mot

Alors, vous semble-t-il que vivre en santé demande beaucoup de travail? En effet, s’engager à intégrer dans sa vie les saines habitudes que nous avons décrites ici demande un effort. Mais si vous n’êtes pas déjà sur le chemin menant à une bonne santé, vous serez surpris de découvrir combien ces mesures apportent des bienfaits agréables. La bonne nutrition consiste à se régaler de nourriture délicieuse. Nourrir chaque jour son corps avec de bons aliments et des suppléments peut procurer un merveilleux sentiment de bien-être. Outre ses nombreux autres bienfaits, l’exercice stimule la bonne humeur en augmentant la production d’endorphines, des substances chimiques favorables dans le cerveau. En sachant que vous prenez des mesures pour protéger votre santé, vous vous sentirez fier de vous-même et aurez confiance en votre capacité de vivre bien et longtemps avec le VIH. Cela en vaut-il la peine? Nous croyons que oui.