Le VIH et le bien-être émotionnel

Essayez des thérapies complémentaires

De nombreuses thérapies complémentaires et parallèles peuvent soutenir votre santé émotionnelle, soit en traitant le problème à la base, soit en atténuant les symptômes du problème (comme l’insomnie ou le stress). Ces thérapies incluent notamment l’acupuncture, la luminothérapie, l’hypnothérapie et l’aromathérapie.

Recette d’aromathérapie contre la dépression

  • 6 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 4 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse
  • 2 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang

Ajoutez ces huiles essentielles à 25 ml d’huile de pépins de raisins pour un massage vivifiant, ou ajoutez simplement ces huiles essentielles à l’eau de votre bain.

Note : Ne pas ingérer les huiles essentielles. Utiliser avec prudence si vous êtes enceinte ou atteint d’épilepsie.

« Je vis avec le virus depuis 13 ans. Les thérapies complémentaires telles que le massage, l’acupuncture, la médecine chinoise traditionnelle, les plantes, le yoga, la méditation et la visualisation m’aident à me revitaliser et à demeurer optimiste par rapport à ma santé. »

—Rebekka

 

Certaines personnes constatent que l’ajout d’acides gras oméga-3 à leur alimentation réduit leurs symptômes de dépression. Le saumon sauvage, d’autres poissons gras et les capsules d’huile de saumon sont de bonnes sources d’oméga-3. Si votre dépression est liée à une carence en vitamines, l’ajout d’un supplément de vitamines du complexe B à votre régime alimentaire pourrait aider, en particulier en cas d’anxiété.

Ces produits et d’autres produits de santé naturelle sont efficaces pour atténuer la dépression, mais il faut souligner que le millepertuis interfère avec le fonctionnement de vos médicaments anti-VIH et n’est donc pas recommandé pour les personnes vivant avec le VIH. Un autre produit naturel, appelé le kava kava, peut causer des dommages au foie. Même si elles sont considérées comme naturelles, plusieurs thérapies complémentaires peuvent interagir avec les médicaments anti-VIH, affaiblir leur action ou causer de dangereux effets secondaires. Il est important que votre médecin et votre pharmacien soient informés de tous les produits que vous prenez de manière à cerner toute possibilité d’interaction problématique ou de contre-indication.