Le VIH et le bien-être émotionnel

La dépression

Il arrive à tout le monde de se sentir triste ou déprimé pendant un court moment, mais certaines personnes développent un état prolongé de tristesse, d’impuissance et d’incapacité à apprécier les choses. Cet état s’accompagne souvent d’un manque d’énergie, de problèmes de sommeil, d’appétit ou de concentration, voire de pensées suicidaires. C’est ce que l’on appelle la dépression.

« Les années qui ont suivi [mon diagnostic de VIH] ont été très noires; j’étais profondément déprimée; j’ai même pensé au suicide. Si j’avais communiqué avec l’organisme de lutte contre le sida plus rapidement, je n’aurais probablement pas sombré dans une pareille dépression. »

—Terry

La dépression est un défi de santé émotionnelle répandu parmi les personnes vivant avec le VIH. Nous sommes plus susceptibles que le reste de la population à développer la dépression; certaines études révèlent que jusqu’à 80 % des personnes vivant avec le VIH ont déjà été atteintes d’anxiété et/ou de dépression. Parmi les personnes séropositives, la dépression semble toucher davantage de femmes que d’hommes.

La dépression limite notre qualité de vie et peut souvent affecter notre capacité de prendre soin de notre santé, ce qui rend plus difficile la prise de nos médicaments anti-VIH tels que prescrits et peut entraîner des problèmes d’usage d’alcool ou de drogue ou des relations sexuelles non protégées.

De nombreux facteurs peuvent contribuer à la dépression, comme des antécédents familiaux, des pertes, l’isolement social sans le soutien d’amis et de membres de la famille, certains médicaments que prennent des personnes vivant avec le VIH ou les répercussions de l’utilisation prolongée de drogues de la rue.

Fixer des buts modestes peut vous aider avec la dépression

  • Essayez d’aller au lit et de vous réveiller à la même heure chaque jour.
  • Chaque matin en sortant du lit, lavez-vous, brossez-vous les dents, peignez-vous et habillez-vous.
  • Dans la mesure du possible, sortez de chez vous et allez faire une petite marche chaque jour.
  • Ayez des contacts brefs mais fréquents avec vos bons amis.
  • Impliquez-vous dans des activités qui sont faciles à commencer et à arrêter, comme des achats à l’épicerie ou un exercice léger.
  • Autant que possible, limitez la quantité de caféine, d’alcool et de drogues de la rue que vous utilisez.