Le VIH et le bien-être émotionnel

L’estime de soi

Plusieurs des obstacles à notre santé émotionnelle sont enracinés dans une faible estime de soi. Même avant un diagnostic d’infection à VIH, plusieurs personnes ont eu des diffiultés avec l’estime de soi en raison d’expériences précoces, comme l’intimidation et l’exclusion sociale. L’infection à VIH peut accentuer ce sentiment. En même temps, de nombreuses personnes trouvent que la découverte que le traitement réussi rend leur VIH intransmissible (I=I) a amélioré leur estime de soi. Cela leur permet de se sentir plus ouvertes à l’amour et leur donne un sentiment de liberté sexuelle.

Pour plusieurs personnes, apprendre à développer une meilleure impression de soi constitue une première étape vers des solutions à leurs problèmes émotionnels.

« Pendant de nombreuses années, ma faible estime de soi et ma tendance à me sous-valoriser m’ont empêché de réaliser mon rêve d’être artiste, et j’écoutais trop les gens qui m’affirmaient que c’était trop difficile de percer en tant qu’artiste. Plus important encore, je m’écoutais moi-même quand je disais que je n'étais assez bon. »

—Ron

Il se peut que vous soyez traité de manière injuste, que ce soit dans votre emploi ou lorsque vous faites une demande de services, d’aide ou de logement. Peut-être êtes-vous confronté à des personnes qui ont des idées négatives sur le VIH et à l’égard des personnes séropositives. Ces expériences de vie peuvent nuire à votre estime de soi. Il est important de savoir qu’il existe des lois et des politiques pour vous permettre d’entreprendre un recours si vous considérez que l’on vous a traité de manière discriminatoire parce que vous vivez avec le VIH.

 

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Nous souhaitons connaître votre opinion.