Le VIH et le bien-être émotionnel

La vie avec le VIH peut éprouver votre santé émotionnelle

Il ne fait aucun doute que la vie avec le VIH peut être éprouvante sur le plan émotionnel. Vous pourriez vivre un stress et une anxiété énormes après avoir reçu un diagnostic de VIH ou l’avoir dévoilé à votre famille, à vos amis et à vos partenaires sexuels. Il se peut que vous ayez rencontré des jugements, le rejet ou la discrimination de la part de votre entourage. Les pertes que vous auriez pu subir en raison de votre séropositivité — comme la perte de la santé, d’un emploi, de revenus et de rêves d’avenir — ou la perte d’êtres chers décédés de maladies liées au sida peuvent être également dévastatrices.

« [Après mon diagnostic de VIH,] j’ai cru que c’était la fin de tout : personne ne m’adresserait plus jamais la parole; je n’aurais jamais plus d’amoureux, d’emploi ni de famille. Tout était fini, j’en étais sûre. »

—Chantale

Peut-être avez-vous déjà vécu une dépression, de l’anxiété ou d’autres problèmes de santé émotionnelle avant votre diagnostic de VIH. Peut-être avez-vous été agressé sexuellement ou physiquement, ou êtes-vous un survivant des pensionnats et aux prises avec un trouble de stress post-traumatique. Peut-être n’êtes-vous pas entièrement à l’aise avec votre sexualité, et y attribuez-vous votre diagnostic de VIH. Il se peut que votre utilisation de drogue et d’alcool soit devenue incontrôlable et cause des problèmes dans votre vie sociale ou professionnelle. En outre, l’infection à VIH non traitée et certaines affections connexes, de même que certains médicaments anti-VIH que nous prenons, peuvent avoir des effets secondaires qui touchent notre santé émotionnelle.

Cette publication fournit des informations pratiques et des conseils pour vous aider à atteindre une meilleure santé émotionnelle, à la maintenir lorsque des situations menacent de perturber l’équilibre et à la retrouver après une période de difficulté ou de crise émotionnelle. Continuez votre lecture...