Le test de tropisme

Sommaire

Le test de tropisme permet à votre médecin d’en savoir plus sur le type de VIH dont vous êtes atteint. Les résultats de ce test aideront votre médecin et vous à déterminer quel traitement vous recevrez. Au Canada, le test de tropisme est gratuit et il faut prévoir de deux à trois semaines pour obtenir les résultats.

Points clés :

  • Le VIH utilise plusieurs récepteurs (molécules se trouvant à la surface des cellules immunitaires) pour pénétrer dans les cellules de votre système immunitaire et les infecter. Ces récepteurs sont le CD4 et les corécepteurs CCR5 ou CXCR4.
  • Le test de tropisme aidera votre médecin à déterminer quels corécepteurs le VIH utilise dans votre organisme. Si le VIH utilise les corécepteurs CCR5, vous pouvez être traité avec du maraviroc. Si votre cas de VIH utilise les corécepteurs CXCR4, le maraviroc et les autres agents inhibiteurs du CCR5 ne seront pas efficaces.

Quels sont vos corécepteurs?

Pour mieux comprendre le test de tropisme et comment il peut aider à déterminer quel type de médicament combattra efficacement le VIH, décrivons d’abord comment le VIH infecte une cellule.

Pour pénétrer dans une cellule, le VIH se sert de différents récepteurs qui sont situés à la surface de celle-ci. Le premier récepteur dont le VIH a besoin est le récepteur CD4. Après s’être fixé au récepteur CD4, le VIH a besoin de l’un des deux corécepteurs suivants pour pénétrer dans une cellule :

  • CCR5; ou
  • CXCR4.

Le VIH qui préfère utiliser le corécepteur CCR5 est un virus à tropisme R5, tandis que le VIH qui utilise plutôt le corécepteur CXCR4 est appelé virus à tropisme X4. Certains types de VIH utilisent ces deux corécepteurs; il s’agit des virus à double tropisme ou à tropisme mixte (D/M).

Il est important de déterminer le tropisme du VIH, car il existe un médicament contre le VIH à tropisme R5, appelé maraviroc (vendu sous le nom de marque Celsentri). Le maraviroc agit en recouvrant le corécepteur CCR5, afin d’empêcher le VIH de s’en servir pour infecter les cellules. Certains autres agents permettent aussi de bloquer le corécepteur CCR5, mais ils font encore l’objet d’essais cliniques.

Comment fonctionne le test de tropisme?

Pour savoir de quel corécepteur se sert le VIH dont vous êtes atteint, vous devez consulter votre médecin qui remplira un formulaire que vous devrez ensuite apporter au laboratoire où vous passez le test. Pour que le test de tropisme réussisse, votre charge virale, qui mesure la concentration de VIH dans le sang, doit être d’au moins 500 copies. Au laboratoire, un technicien prélèvera du sang afin d’en faire l’analyse.

Deux ou trois semaines plus tard, votre médecin recevra les résultats qui seront rapportés de la façon suivante :

  • Tropisme R5 : cela signifie que le VIH dans votre organisme utilise les corécepteurs CCR5 et que le maraviroc sera efficace.
  • Tropisme autre que le R5 : cela signifie que le VIH dans votre organisme préfère utiliser les corécepteurs CXCR4 et que le maraviroc sera inefficace.
  • Analyse non concluante : cela signifie que, pour une raison ou pour une autre (par exemple, le virus n’est pas présent en quantité suffisante dans votre sang pour que l’échantillon soit analysé), le test n’a pas réussi.

Remerciements

Nous tenons à remercier les chercheurs suivants pour leurs commentaires utiles et leur révision experte du présent feuillet d’information :

  • Matthias Banasch, M.D., Ph. D., St Josef-Hospital, Bochum, Allemagne
  • Richard Harrigan, Ph. D., BC Centre for Excellence in HIV/AIDS, Vancouver
  • Anita Rachlis, M.D., Sunnybrook Health Sciences Centre, Toronto
  • Jean-Pierre Routy, M.D., Hôpital Royal Victoria, Montréal

Références

  1. Rose JD, Rhea AM, Weber J et al. Current tests to evaluate HIV-1 coreceptor tropism. Current Opinion in HIV and AIDS. 2009 Mar;4(2):136–142.
  2. Waters L, Mandalia S, Randell P et al. The impact of HIV tropism on decreases in CD4 cell count, clinical progression, and subsequent response to a first antiretroviral therapy regimen. Clinical Infectious Diseases. 2008 May 15;46(10):1617–1623.
  3. Gottlieb GS, Nickle DC, Jensen MA et al. HIV type 1 superinfection with a dual-tropic virus and rapid progression to AIDS: a case report. Clinical Infectious Diseases. 2007 Aug 15;45(4):501–509.
  4. Burger H and Hoover D. HIV-1 tropism, disease progression, and clinical management. Journal of Infectious Diseases. 2008 Oct 15;198(8):1095–1097.
  5. Shepherd JC, Jacobson LP, Qiao W et al. Emergence and persistence of CXCR4-tropic HIV-1 in a population of men from the multicenter AIDS cohort study. Journal of Infectious Diseases. 2008 Oct 15;198(8):1104–1112.
  6. Mosier DE. How HIV changes its tropism: evolution and adaptation? Current Opinion in HIV and AIDS. 2009 Mar;4(2):125–130.

Auteur(s) : Hosein SR

Traduction : Bélanger K

Publié : 2015