L’essentiel du VIH

Une introduction à la transmission, au dépistage et au traitement du VIH

Contenus

Qu’est-ce que le VIH?

Le VIH est un virus qui peut vous rendre malade.

Le VIH (ou virus de l’immunodéficience humaine) affaiblit votre système immunitaire, les défenses naturelles de votre corps contre les maladies.

N’importe qui peut être infecté par le VIH. Vous pourriez avoir le VIH sans le savoir. Vous n’aurez peut-être pas l’air ou l’impression d’être malade pendant des années, mais vous pourriez quand même transmettre le virus à d’autres personnes.

Sans traitement VIH, votre système immunitaire peut devenir trop faible pour combattre des maladies graves. Le VIH peut aussi endommager d’autres parties de votre corps. Sans traitement, vous risquez tôt ou tard de tomber malade à cause d’infections potentiellement mortelles. C’est la phase la plus grave de l’infection au VIH, appelée sida (ou syndrome d’immunodéficience acquise).

Il n’existe aucun vaccin pour prévenir le VIH, mais vous pouvez faire plein de choses pour éviter de transmettre ou de contracter le VIH. Continuez à lire pour en savoir plus!

Le VIH est incurable… mais il y a un traitement

On ne guérit pas du VIH, mais grâce à des soins et à un traitement adéquats, la plupart des personnes vivant avec le VIH peuvent éviter le sida, rester en bonne santé et vivre longtemps.

On doit prendre les médicaments anti-VIH tous les jours. Ils n’éliminent pas le VIH, mais ils permettent de le contrôler. Les médicaments peuvent aussi réduire considérablement votre risque de transmettre le VIH à vos partenaires sexuels.

Pour en savoir plus sur le traitement du VIH, consultez la section Traitement de CATIE.

Qui peut contracter le VIH?

N’importe qui peut contracter le VIH, peu importe…

  • son âge
  • son sexe
  • sa race ou son origine ethnique
  • les personnes avec lesquelles vous avez des relations sexuelles

Comment le VIH se transmet-il?

Seulement 5 liquides corporels peuvent contenir assez de VIH pour infecter quelqu’un :

  1. le sang
  2. le sperme (y compris le liquide pré-éjaculatoire)
  3. le liquide rectal
  4. le liquide vaginal
  5. le lait maternel

Le VIH peut seulement se transmettre lorsque l’un de ces liquides provenant d’une personne ayant le VIH entre dans le système sanguin d’une autre personne, que ce soit par une brèche dans la peau, l’ouverture du pénis ou les revêtements humides du corps, tels que le vagin, le rectum ou le prépuce.

Le VIH ne peut pas se transmettre si la peau est en santé et intacte.

Les deux principales façons dont le VIH peut se transmettre entre vous et une autre personne sont les suivantes :

  • les relations sexuelles
  • le partage d’aiguilles ou d’autre matériel d’injection de drogues (y compris les stéroïdes et les hormones)

Le VIH peut aussi se transmettre des façons suivantes :

  • le partage d’aiguilles ou d’encres utilisées pour les tatouages
  • le partage d’aiguilles ou de bijoux utilisés pour les perçages corporels
  • le partage d’aiguilles d’acupuncture
  • entre une mère et son fœtus ou bébé durant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement

Le VIH ne peut pas se transmettre des façons suivantes :

  • parler, serrer la main, travailler ou manger avec une personne ayant le VIH
  • câlins ou bisous
  • toux ou éternuements
  • piscines
  • sièges de toilette ou fontaines publiques
  • draps de lit ou serviettes
  • fourchettes, cuillères, tasses ou nourriture
  • insectes ou animaux

Le VIH et le sexe

Le VIH peut se transmettre lors des relations sexuelles (y compris les relations vaginales, anales et orales et le partage de jouets sexuels). Mais vous pouvez faire plein de choses pour avoir des relations sexuelles plus sécuritaires. Vous pouvez vous protéger et protéger votre ou vos partenaire(s) du VIH en faisant ce qui suit :

  • Utilisez correctement un condom en latex, en polyuréthanne ou en nitrile chaque fois que vous avez des relations sexuelles vaginales ou anales. Vous pouvez utiliser un condom externe (parfois appelé condom masculin) ou un condom interne (parfois appelé condom féminin). Jetez le condom après chaque acte sexuel et n’utilisez jamais le même condom avec plus d’un partenaire. Cela vous protégera contre le VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement comme la gonorrhée et la syphilis. (Utilisez seulement des lubrifiants à base d’eau ou de silicone avec les condoms en latex. Les lubrifiants à base d’huile peuvent les faire briser.)
  • Si vous êtes séropositif et ne suivez pas déjà de traitement VIH, parlez-en à votre médecin. Les médicaments anti-VIH peuvent non seulement protéger votre santé, mais ils réduisent aussi considérablement le risque de transmettre le VIH à d’autres personnes.
  • Si vous êtes séronégatif et courez un risque élevé de contracter le VIH, il est possible que vous soyez un bon candidat à la PrEP, ou prophylaxie pré-exposition. En vertu de la PrEP, une personne séronégative prend certains médicaments anti-VIH tous les jours afin de réduire son risque de contracter le VIH. Parlez à votre médecin pour savoir si la PrEP pourrait vous convenir.
  • Faites-vous tester régulièrement pour les ITS. Le fait d’avoir une ITS augmente votre risque de contracter et de transmettre le VIH et d’autres ITS.
  • Évitez de partager les jouets sexuels (mais si vous le faites, mettez toujours un condom neuf sur chaque jouet avant de vous en servir). Il est aussi important de bien laver vos jouets entre les usages vaginaux et anaux.
  • Utilisez un condom ou une digue dentaire chaque fois que vous avez des relations sexuelles orales. Le sexe oral est beaucoup moins risqué que les relations vaginales ou anales, mais il n’est pas complètement sécuritaire.
  • Choisissez des genres de stimulation sexuelle qui ne comportent aucun risque de transmettre le VIH ou très peu, tels que la masturbation ou le massage sensuel.

Il est possible d’avoir le VIH ou d’autres ITS sans le savoir parce que ces infections ne causent pas toujours de symptômes. Ne présumez pas que votre partenaire sait s’il a le VIH ou d’autres ITS ou pas. La seule façon de le savoir avec certitude consiste à se faire tester.

Pour en savoir plus sur les relations sexuelles plus sécuritaires, consultez la section Santé sexuelle et relations sexuelles plus sécuritaires de CATIE.

Le VIH et la grossesse

Si elle ne reçoit pas de traitement et de soins appropriés, une femme peut transmettre le VIH à son bébé pendant :

  • la grossesse
  • l’accouchement
  • l’allaitement

Protégez votre bébé.

Si vous êtes séropositive et enceinte, vous pouvez réduire le risque que votre enfant soit séropositif à moins de 1 pour cent en obtenant un traitement VIH et des soins appropriés et en évitant de l’allaiter après la naissance.

Parlez à votre professionnel de la santé pour en savoir plus.

Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, faites-vous tester pour le VIH. Si vous êtes séropositive, un traitement approprié vous permettra de vivre une grossesse en santé et d’avoir un bébé en santé.

Pour en savoir plus sur le VIH et la grossesse, consultez la section Le VIH et la grossesse.

Le VIH et la consommation de drogues

Le VIH peut se transmettre si vous partagez des aiguilles ou d’autre matériel servant à la consommation de drogues.

Il est très dangereux de partager des aiguilles et d’autre matériel servant à la consommation de drogues. Le partage de ce genre de matériel peut aussi transmettre l’hépatite C, un virus qui endommage le foie. Ce virus se transmet lorsqu’une quantité de sang d’une personne atteinte d’hépatite C entre dans le système sanguin de quelqu’un d’autre.

Protégez-vous et les personnes avec qui vous prenez de la drogue.

Si vous utilisez des drogues, vous pouvez faire de nombreuses choses pour vous protéger et consommer de façon plus sécuritaire. On appelle cette approche la réduction des méfaits.

Pour consommer les drogues de façon plus sécuritaire :

  • Utilisez une aiguille et une seringue neuves et propres chaque fois que vous prenez de la drogue.
  • Utilisez votre propre matériel (tel que pipes, billets de banque, pailles, réchauds, eau, tampons d’alcool) chaque fois que vous consommez. Ne partagez jamais de matériel, même pas avec votre partenaire sexuel.
  • Obtenez des aiguilles neuves et d’autre matériel auprès de votre programme de réduction des méfaits, votre programme de seringues et d’aiguilles ou votre centre de santé communautaire local.
  • Faites-vous tester pour le VIH et l’hépatite C. Si vous savez que vous avez le VIH ou l’hépatite C, vous pourrez prendre des mesures pour vous protéger et protéger les autres. Si votre test se révèle positif pour le VIH ou l’hépatite C, parlez à votre infirmier ou à votre médecin afin d’obtenir un traitement.

Pour en savoir plus sur la consommation plus sécuritaire de drogues, consultez la section Utilisation de drogues et d’alcool et réduction des méfaits.

Pour en savoir plus sur les façons dont le VIH est transmis, visitez la page Web Comment la transmission se produit de CATIE.

Le VIH et les produits sanguins

Depuis novembre 1985, tous les produits sanguins au Canada sont testés pour détecter la présence du VIH. La possibilité de se faire infecter par une transfusion de sang au Canada est extrêmement faible.

Faire un don de sang ne vous expose à aucun risque de contracter le VIH.

Le VIH et la loi

Si vous avez le VIH, vous avez une obligation légale de le dire à vos partenaires sexuels avant d’avoir n’importe quelle relation sexuelle comportant une « possibilité réaliste de transmettre le VIH ». Des personnes vivant avec le VIH ont été reconnues coupables de crimes graves pour ne pas avoir dit à leurs partenaires sexuels qu’elles avaient le VIH.

Vous AVEZ une obligation légale de dévoiler votre statut VIH avant d’avoir :

  • une relation sexuelle vaginale ou anale sans condom (peu importe votre charge virale); ou
  • une relation sexuelle vaginale ou anale lorsque votre charge virale n’est pas indétectable (ou pas faible), même si vous utilisez un condom.

Vous n’avez PAS d’obligation légale de dévoiler votre statut VIH avant d’avoir :

  • une relation vaginale si votre charge virale est faible (ou indétectable) et que vous utilisez un condom. Il n’est pas clair si cette règle s’applique aussi aux relations anales.

Il n’est pas clair comment la loi s’applique aux relations sexuelles orales (avec ou sans condom).

Pour en savoir plus sur le VIH et la loi, contactez le Réseau juridique canadien VIH/sida (info@aidslaw.ca / 416-595-1666). Son personnel pourra peut-être vous recommander un avocat, mais ne pourra pas vous fournir de conseils juridiques.

La section Enjeux juridiques de CATIE contient plus d’information à ce sujet.

Connaissez votre statut VIH

La seule façon de connaître votre statut VIH consiste à vous faire tester. Si vous savez que vous avez le VIH, vous pourrez obtenir le traitement et les soins dont vous avez besoin.

Il est important de connaître votre statut et de commencer le traitement le plus tôt possible parce qu’il peut vous aider à rester en santé, à vivre longtemps et à éviter de transmettre le VIH à d’autres personnes.

Pour faire un test de dépistage du VIH, on prendra un échantillon de sang de votre bras ou encore quelques gouttes de sang du bout de votre doigt.

Après que le VIH entre dans le corps, une certaine période de temps peut passer avant que le test puisse le détecter (on appelle celle-ci la période fenêtre). Les différents tests de dépistage du VIH ont des périodes fenêtres différentes. Certains tests peuvent détecter le VIH dans les sept jours suivant l’infection, et tous les tests donnent un résultat fiable après trois mois.

N’attendez pas. Parlez à un professionnel de la santé pour vous faire tester pour le VIH, les autres ITS et l’hépatite C.

Vous ne pouvez pas savoir si vous avez été infecté par le VIH en vous fiant à votre état de santé actuel.

Certaines personnes éprouvent des symptômes comme ceux de la grippe pendant la période initiale suivant l’infection (fièvre, maux de gorge ou ganglions enflés). Mais certaines personnes n’ont aucun symptôme du tout.

Vous pouvez avoir le VIH sans le savoir.

Si votre test est positif :

  • Le traitement du VIH a progressé énormément, et avec le bon traitement et des soins de qualité, vous pouvez rester en santé.
  • Pour vous protéger et protéger vos partenaires, adoptez des pratiques sexuelles plus sécuritaires et évitez de partager du matériel de consommation de drogues.
  • Branchez-vous. Visitez VIH411.ca. Appelez ou envoyez un courriel à CATIE pour obtenir de l’information sur les services liés au VIH dans votre région.

Si vous avez récemment reçu un diagnostic de VIH, consultez les ressources suivantes pour obtenir plus d’information :

Statistiques sur le VIH

Pour obtenir des statistiques sur le VIH au Canada, consultez ces feuillets d’information de CATIE :

Ou visitez la page Web L'épidémiologie.

Ressources :

Pour en savoir plus sur le VIH, communiquez avec :