Connectons nos programmes

Projet d’intervention en milieux isolés 

Blood Ties Four Directions Centre
Yukon
2010

En quoi consiste le programme?

Le « Projet d’intervention en milieux isolés » est le nom abrégé pour le  Projet de diffusion du guide sur la transmission du VIH dans les communautés isolées du nord, du Blood Ties Four Directions Centre. Ce projet fournit de l’éducation et du soutien sur le VIH et l’hépatite C (basé sur La transmission du VIH : guide d'évaluation du risque de la Société canadienne du sida) à neuf communautés isolées des Premières Nations dans le Yukon.  Ce projet opère par le biais d’ateliers structurés sur la transmission et l’éducation de base sur le VIH et l’hépatite C et de conversations informelles.

Au départ ce programme était conçu pour aider les communautés à répondre aux problèmes liés au VIH et à l’hépatite C en offrant des programmes éducatifs adaptés aux besoins particuliers de chaque communauté. L’objectif était que des membres de chaque communauté finissent par assumer un rôle d’éducateurs concernant le VIH et l’hépatite C à partir du travail de renforcement des capacités locales opéré par Blood Ties.

Dès ses premières interventions, le personnel de Blood Ties s’est rendu compte que les communautés isolées sont souvent accablées et manquent de ressources pour faire face aux multiples défis sociaux et de santé (faible littéracie, manque de logement et d’eau salubre, violence familiale, consommation de drogues, etc.). Il  a donc souvent dû changer la priorité de l’éducation sur le VIH et l’hépatite C.  De plus, la sexualité et les infections transmises sexuellement (y compris le VIH et l’hépatite C) étaient des sujets très délicats pour les membres de ces communautés et difficiles à aborder avec les responsables.

Dans ce contexte, il est devenu apparent qu’un « développement communautaire » redéfini en tenant compte de la culture et de la région était requis pour ces communautés isolées peu peuplées et faisant face à de multiples problèmes sociaux et de santé. L’équipe de Blood Ties a modifié le programme pour que le coordonnateur se rende dans chacune des neuf communautés isolées au moins deux fois par an pour y mener des ateliers et apporter son soutien. Cela a permis de renforcer les capacités de réponse des  communautés au VIH et à l’hépatite C plus efficacement que si elles avaient dû elles-mêmes organiser les programmes.