Connectons nos programmes

Fournir une gestion des cas en promotion de la santé aux hommes gais, bisexuels et autres HARSAH dans l’autorité sanitaire de Fraser 

AIDS Vancouver
Surrey et New Westminster, C.-B.
2017

Aperçu

Le Programme de gestion de cas en promotion de la santé (HCPM) fournit une gestion de cas à court terme (moins de six mois) axé sur le travail de proximité aux personnes qui courent un risque élevé d’infection au VIH de façon continue et qui pourraient tirer profit d’un soutien pour rester séronégatives. Le programme travaille avec les clients en vue de réduire leur vulnérabilité au VIH en fournissant une gestion de cas pour les aider à acquérir les aptitudes personnelles et d’auto-efficacité qui renforcent leur résilience. Les gestionnaires de cas aident les clients à apporter les modifications voulues à leur comportement, à leur style de vie et à leur santé mentale et affective. Ils abordent aussi les obstacles structurels au bien-être auxquels se heurtent les personnes qui courent de façon continue un risque élevé d’infection au VIH en aidant ces dernières à avoir accès à l’aide sociale, à des services de logement et à des soins de santé, en plus de les aiguiller vers des services communautaires, juridiques et d’immigration.

Le programme fournit un soutien aux personnes à risque appartenant aux groupes suivants :

  1. Les personnes autochtones
  2. Les partenaires séronégatifs des couples sérodifférents
  3. Les femmes
  4. Les nouveaux arrivants, les immigrants et les réfugiés
  5. Les hommes gais, bisexuels et hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH)

L’objectif du HPCM est d’améliorer les aptitudes d’autogestion des clients et, grâce à un régime de soins, de mettre en place un réseau de fournisseurs de services capable d’aider les clients à rester séronégatifs à long terme. Grâce à de solides partenariats communautaires, le HPCM réduit les silos et améliore les soins de santé intégrés pour les personnes qui courent un risque élevé d’infection au VIH de façon continue.

Cet élément de programme complète une étude de cas et un autre élément de programme qui décrit le programme de gestion de cas en promotion de la santé. Pour plus de renseignements sur le travail des gestionnaires de cas en promotion de la santé en général, consultez l’étude de cas du programme HPCM. Pour plus de renseignements sur le travail du gestionnaire de cas qui travaille avec les personnes autochtones, consultez l’élément de programme sur la prestation de services aux personnes autochtones.

Cet élément de programme met l’accent sur le travail d’un des gestionnaires de cas qui travaillent avec les HARSAH à Surrey et à New Westminster – des banlieues de Vancouver situées dans l’autorité sanitaire de Fraser. Bien que le gestionnaire de cas travaille à AIDS Vancouver – qui dessert depuis longtemps les hommes gais, bisexuels et autres HARSAH – il travaille aussi deux fois par semaine à Surrey et à New Westminster. Ce travail s’accomplit grâce à des partenariats avec Health Initiative for Men (HIM) et l’équipe STOP de l’autorité sanitaire de Fraser qui offrent des cliniques dans ces villes.

Prestation de services aux hommes gais, bisexuels et autres HARSAH dans l’autorité sanitaire de Fraser

Contrairement à Vancouver, la région géographique desservie par l’autorité sanitaire de Fraser n’a pas accès à un large éventail de services conviviaux pour les personnes queer et trans ou qui s’adressent spécifiquement à celles-ci. Dans certaines parties de l’autorité sanitaire de Frater, l’homophobie, la transphobie et la stigmatisation liées à la consommation de substances et au VIH sont encore assez répandues. Sans des services locaux, les gens doivent se rendre dans des villes comme Surrey, New Westminster et Vancouver pour recevoir des soins de santé plus faciles d’accès et sans jugement.

Services sans rendez-vous pour les hommes gais, bisexuels et autres HARSAH

Deux fois par semaine, le gestionnaire de cas offre des heures de consultation sans rendez-vous quand les cliniques HIM sont ouvertes à Surrey et à New Westminster. Les clients sont surtout des hommes qui s’identifient comme étant gais, bisexuels ou autres HARSAH. La plupart d’entre eux veulent consulter le gestionnaire de cas pour obtenir du counseling et un soutien de courte durée pour la santé sexuelle, des relations saines, la santé mentale et la consommation de substances. Certains clients veulent avoir accès à la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Le gestionnaire de cas offre de brèves séances de counseling sur la santé sexuelle, des renseignements et un aiguillage pour l’accès à la PrEP, ainsi que des services de traitement pour la consommation de substances et la santé mentale au besoin.

En offrant des heures de consultation libre au lieu de fixer des rendez-vous précis, le gestionnaire de cas peut bâtir la confiance et le respect avec les clients au fil du temps, fournir de brèves séances de counseling à ceux qui en ont besoin et repérer les clients qui nécessitent un soutien à long terme.

Gestion intensive de cas pour les hommes gais, bisexuels et autres HARSAH

En plus des consultations sans rendez-vous, le gestionnaire de cas dessert également des clients dans l’autorité sanitaire de Fraser qui ont besoin de services de soutien plus intensifs. Il détermine les objectifs que ces clients désirent atteindre, comme, par exemple, trouver un logement stable et avoir accès à l’aide sociale; il leur fournit du counseling de façon soutenue et les aiguille vers des services locaux capables de les aider à atteindre leurs objectifs. Bien que le soutien fourni à ces clients puisse être de courte durée – de trois à six mois – le gestionnaire de cas peut offrir un soutien à plus long terme si les clients veulent ou ont besoin de continuer à recevoir un soutien pour atteindre leurs buts.

Le manque de services qui s’adressent aux personnes queer et trans est un défi constant

Il y a un besoin de services supplémentaires pour les personnes queer et trans afin d’aborder les besoins des hommes gais, bisexuels et autres HARSAH qui vivent dans la région desservie par l’autorité sanitaire de Fraser. Le manque de services s’adressant aux personnes queer et transgenres dans la région vers lesquels on peut aiguiller les clients représente un défi de taille pour le gestionnaire de cas, sans compter que de plus en plus de personnes aiguillées proviennent de régions rurales de l’autorité sanitaire que le gestionnaire de cas ne dessert pas en personne à l’heure actuelle. Le gestionnaire de cas travaille avec ces clients par téléphone et par message texte, et certains clients ont accepté de se déplacer pour venir le consulter à l’une des deux cliniques à Surrey et à New Westminster.